Oiseaux.ch

Le portail de référence des oiseaux sauvages en Suisse

Observation, étude, protection et photographie des oiseaux sauvages
 
resr
 
Tous les articles:

26.06.2022
Une Rousserolle des buissons d...
13.06.2022
Une Bargette de Térek à l'île ...
16.02.2022
Un Grand Labbe hiverne en Suis...
05.12.2021
Une hécatombe d'insectivores s...
04.12.2021
Evolution de la colonie de Mar...
09.07.2021
Le Fuligule nyroca a niché à L...
18.06.2021
La Fauvette passerinette des B...
22.03.2021
Un Bruant rustique au bord de ...
10.02.2021
Déplacement intra-alpin d'une ...
29.01.2021
Des Spatules blanches en Suiss...
15.01.2021
Retour de l'Harelde qui se pre...
23.09.2020
Nidification de la Marouette p...
21.07.2020
Une Talève sultane à Chavornay...
06.07.2020
Une Sterne de Dougall à Préver...
07.06.2020
Première nidification lémaniqu...
31.05.2020
La première nichée lémanique d...
04.05.2020
La migration bat son plein à l...
11.04.2020
Un Elanion blanc à Aubonne...
13.03.2020
Un Pygargue à queue blanche a ...
06.03.2020
Un Moineau espagnol en Suisse...
04.03.2020
Première Tourterelle orientale...
01.03.2020
Des Fuligules à bec cerclé en ...
24.02.2020
L'île aux oiseaux fait peau ne...
05.02.2020
Un Vanneau sociable dans la pl...
03.02.2020
Harelde espiègle ...
13.12.2019
A nouveau un Pouillot de Hume ...
12.12.2019
Premier Traquet isabelle ident...
05.10.2019
Une Bécassine double paradant ...
04.10.2019
Des Vautours moines en Suisse...
24.09.2019
Une Mouette atricille sur le L...
12.08.2019
Un Chevalier à pattes jaunes e...
07.03.2019
Une Bergeronnette de Yarrell à...
02.03.2019
Un Cochevis huppé à Colombier ...
11.02.2019
Une Lusciniole à moustaches au...
02.01.2019
Un nouveau biotope pour les bé...
31.12.2018
Record de longévité pour le To...
30.12.2018
Un Puffin fuligineux sur le la...
20.12.2018
Une Pie-grièche schach à Grand...
10.11.2018
Un Pouillot de Pallas à la Fou...
08.10.2018
Un Puffin des Anglais à Yverdo...
07.09.2018
Une Bargette de Térek au Hagne...
26.08.2018
Une Marouette de Baillon à l'î...
28.05.2018
Invasion sans précédent d'Etou...
12.02.2018
Des Sizerins flammés nordiques...
02.01.2018
Une Buse féroce Buteo rufinus ...
12.12.2017
« Tönn », l'insatiable explora...
19.11.2017
L'Aigle criard « Tönn » est de...
22.10.2017
Les Pouillots à grands sourcil...
17.10.2017
Un Aigle pomarin au bord du Lé...
03.10.2017
Deux Phalaropes à bec étroit s...
20.09.2017
Une Mouette de Sabine à Yverdo...
08.09.2017
Un Aigle botté sur La Côte...
04.03.2017
La gravière de Colliare fait p...
24.02.2017
Quatre Bécassines sourdes ont ...
23.01.2017
Des Bruants à calotte blanche ...
23.01.2017
Une Alouette haussecol à l'aér...
09.11.2016
L'Aigle criard suivi sur la Ri...
03.11.2016
Des Aigles criards en Suisse...
29.10.2016
Deux Cisticoles des joncs à Au...
25.10.2016
Retour en force des Pouillots ...
24.10.2016
Une Fauvette mélanocéphale aux...
24.08.2016
Un Faucon sacre au Simplon !...
30.07.2016
Conservation de la colonie de ...
30.07.2016
Reprise d'un Grand Labbe écoss...
25.07.2016
Premier envol de Sternes pierr...
16.07.2016
Première reprise en Suisse d'u...
17.06.2016
La plateforme à Sternes pierre...
06.05.2016
Ces vents bénis du Sud III...
03.05.2016
Ces vents bénis du Sud II...
20.04.2016
Ces vents bénis du Sud I...
08.04.2016
Le printemps des limicoles à l...
22.03.2016
Un Traquet du désert en Argovi...
05.03.2016
A nouveau des Bouvreuils « tro...
10.02.2016
Record de vitesse pour un Chev...
30.12.2015
Deux Pouillots de Hume au Tess...
29.12.2015
Un Fuligule à tête noire sur l...
22.12.2015
Un Plongeon du Pacifique G...
22.09.2015
Deux Rolliers à Echallens...
08.09.2015
Nouvelle nidification du Circa...
06.09.2015
Le Pouillot verdâtre a niché e...
01.09.2015
Un Bécasseau variable bagué en...
20.08.2015
Nouvelle nidification du Grèbe...
20.08.2015
Nidification réussie du Tadorn...
04.06.2015
Invasion de Faucons kobez...
03.06.2015
Tombée d'Hypolaïs ictérines...
01.06.2015
Un Petit-duc à Romanel-sur-Mor...
28.05.2015
Un Bruant mélanocéphale au Ben...
16.05.2015
Une Locustelle fluviatile chan...
04.05.2015
Record de Bécassines doubles e...
03.05.2015
Première reprise d'un Gravelot...
18.03.2015
Passage record de Grues cendré...
23.02.2015
Une Sarcelle à ailes vertes au...
20.12.2014
Un Phalarope à bec large au la...
03.12.2014
Le retour du Plongeon imbrin s...
07.10.2014
Les Pouillots à grands sourcil...
28.09.2014
Des Labbes pomarins font escal...
31.08.2014
Déferlante de Bondrées apivore...
18.08.2014
Le Fuligule nyroca a niché en ...
01.08.2014
Première tentative de nidifica...
28.07.2014
Un Vautour moine dans les Alpe...
19.07.2014
Déferlante de vautours dans le...
15.07.2014
Un Traquet oreillard estivant ...
05.07.2014
Invasion de Râles des genêts !...
07.06.2014
Un Pouillot verdâtre au Moléso...
15.05.2014
Une pie-grièche hybride à la K...
11.04.2014
L'Aigle de Bonelli qui aimait ...
05.04.2014
Le Tarier mystère...
23.02.2014
Un Pouillot de Sibérie à Paude...
08.02.2014
Une Corneille mantelée à Buchi...
29.01.2014
Mortelle traversée des Alpes d...
15.01.2014
Invasion de Pinsons du Nord...
29.12.2013
Une Harelde prisonnière d'une ...
18.12.2013
Des Beccroisés bifasciés et pe...
26.11.2013
Bruants des Neiges venus du fr...
05.11.2013
Des Grues cendrées envahissent...
30.10.2013
Un Pouillot à grands sourcils ...
28.10.2013
Bécasseau de Bonaparte...
12.10.2013
Pipit à dos olive...
02.10.2013
Les Pouillots à grands sourcil...
13.09.2013
Des Labbes à longue queue sur ...
28.08.2013
Goéland d'Audouin sur le Léman...
27.08.2013
Bruant nain à Jaman...
07.08.2013
Premières nidifications lémani...
10.06.2013
Nidifications de Tadornes de B...
30.05.2013
Un Chevalier grivelé sur l'île...
22.05.2013
Improbables Guêpiers de Perse ...
17.05.2013
Une Sterne de Dougall à Yverdo...
08.04.2013
Mystérieuse Bécassine sourde...
16.03.2013
Une Fauvette à tête noire au c...
20.02.2013
Un nouveau couple de Gypaètes ...
29.01.2013
Le Goéland à ailes blanches: u...
23.01.2013
Les Jaseurs débarquent en Suis...
01.01.2013
A nouveau une Oie à bec court ...
09.12.2012
Le Circaète Jean-le-Blanc a ni...
27.11.2012
Tore en Suisse II...
18.11.2012
Tore en Suisse I...
11.11.2012
L'Aigle criard estonien «Tore»...
29.10.2012
Invasions d'automne III : Le C...
25.10.2012
Un Ibis chauve visite la Suiss...
19.10.2012
Invasions d'automne II : La Si...
15.10.2012
Invasions d'automne I : La Més...
08.10.2012
Un Cormoran pygmée au lac de Z...
10.06.2012
Une Locustelle fluviatile a ch...
10.06.2012
Nidifications rares sur l'île ...
18.04.2012
Le Corbeau freux s'installe à ...
17.02.2012
Un Plongeon à bec blanc au lac...
20.01.2012
Un Grand Tétras au Mollendruz...
16.01.2012
Invasion de Pinsons du Nord...
19.10.2011
Hibou des marais...
18.10.2011
Mouette de Sabine...
04.10.2011
Invasion de Bécasseaux rousset...
09.09.2011
Faucon d'Eléonore: nouvelle es...
06.08.2011
Un Hibou petit-duc rescapé...
24.07.2011
Hécatombe de Martinets noirs...
17.02.2011
Nouvelles espèces en Suisse...
10.02.2011
Visiteurs venus du Grand-Nord...
28.01.2011
Un merle blanc crée la sensati...
28.01.2011
TJ - Migrations exceptionnelle...
27.01.2011
Un Merle blanc hante le parc B...
09.01.2011
L'Oie à bec court: nouvelle es...
28.12.2010
Les bernaches de Noël...
16.12.2010
Des Cygnes de Bewick en Suisse...
05.12.2010
Le premier Pouillot de Pallas ...
11.11.2010
Triste fin pour un Phalarope...
10.11.2010
Déferlante de Mésanges à longu...
09.11.2010
Invasion sans précédent de Més...
24.10.2010
Un million de geais passent pa...
24.10.2010
L’almanach des migrations...
02.10.2010
Pour traverser l’année 2011 av...
18.09.2010
Un Flamant rose à Préverenges...
18.09.2010
Un Flamant rose à Préverenges...
25.06.2010
Un Bruant chanteur en Valais !...
23.06.2010
Ibis falcinelle...
12.06.2010
La Bergeronnette citrine...
11.06.2010
Le Phragmite aquatique...
04.06.2010
Le Bruant nain...
02.06.2010
Printemps fou à Sionnet GE...
03.03.2010
Un Coucou geai à Ecublens VD...
11.02.2010
D’où viennent les Mésanges à l...
18.01.2010
Le Ballet des Butors...
17.12.2009
Le retour des Courlis cendrés...
11.12.2009
Un Venturon montagnard sur le ...
08.12.2009
Remarquable fidélité...
06.12.2009
Plongeons imbrins...
20.10.2009
L'aigle royal de retour dans l...
13.10.2009
Busard pâle au col de Jaman...
01.09.2009
Un Martinet pâle dans le Jura...
27.08.2009
Deux Rolliers sur la place d’a...
23.08.2009
La «chasse» au Pluvier guignar...
19.08.2009
La migration des Cigognes blan...
06.08.2009
Nidification du Héron pourpré ...
14.07.2009
Un Etourneau roselin aux Grang...
01.07.2009
Le Gobemouche à demi-collier F...
20.06.2009
Pas de soucis pour les Guêpier...
17.05.2009
Sterne voyageuse aux Grangette...
13.05.2009
Une Glaréole à collier à l’emb...
10.05.2009
Une Sterne arctique à Préveren...
10.05.2009
Un Pouillot ibérique dans le b...
19.04.2009
Des Plongeons catmarins statio...
03.04.2009
La migration des limicoles a c...
30.03.2009
Mauvaise année pour la Chouett...
01.03.2009
Un Sizerin flammé nordique soi...
28.02.2009
Une Buse pattue hante la Krümm...
15.02.2009
Des Jaseurs boréaux sont en Su...
25.01.2009
Invasion de Mouettes tridactyl...
24.01.2009
L’hiver des Courlis cendrés...
08.01.2009
Rude hiver pour les oiseaux...
05.01.2009
Histoire d’Au…tour...
28.12.2008
un Bécasseau violet au bord du...
24.12.2008
Les Jaseurs boréaux sont à nos...
19.12.2008
Plongeons imbrins...
29.11.2008
Un Grand-duc dans le cimetière...
22.11.2008
Une Chouette épervière en Haut...
18.11.2008
Gardeboeufs à Essert-Pittet...
29.10.2008
Pouillots à grands sourcils en...
13.10.2008
Le miracle des bancs de sable ...
06.10.2008
Marouette de Baillon...
25.09.2008
Bécasseaux tachetés: américain...
20.09.2008
Campagne de baguage au col de ...
23.08.2008
15 Pluviers guignards dans la ...
15.08.2008
Un Elanion en Champagne genevo...
30.07.2008
Mauvaise année pour les martin...
24.07.2008
Les Grands Cormorans en sursis...
14.07.2008
Démarrage tardif chez les Ster...
08.06.2008
Nidification du Tadorne de Bel...
27.05.2008
Invasion de Faucons kobez...
01.05.2008
Un jour à la Vaux-Lierre...
26.04.2008
Falaises toutes neuves pour le...
21.04.2008
La suppression de la bande cen...
11.04.2008
L’hiver des canards marins jou...
16.03.2008
Le printemps des limicoles à l...
09.03.2008
Destruction des cormorans...
24.11.2007
Léman - Un tourbillon d'images...
12.11.2007
Les Oiseaux de Suisse - Le Fil...
01.08.2007
«Les Oiseaux de Suisse» La nou...
26.07.2007
TJ - Hôpital pour oiseaux...
25.07.2007
Un mois de juillet pas comme l...
11.06.2007
A l'hôpital des oiseaux...
12.01.2007
TJ - Préverenges...
09.01.2007
Dolce vita - Almanach...
20.08.2003
Le Guêpier de Penthaz...
00.00.0000
Lionel Maumary, ornithologue...
 

T-Shirts / Sweat shirts
shirts
Vêtements sur le thème des oiseaux!
Calendrier 2015
Almanach
Almanach des migrations
Les Oiseaux de Suisse
Almanach
Toute l'avifaune de Suisse dans un ouvrage édité par la Station ornithologique Suisse.

Invasions d'automne II : La Sittelle torchepot La chronique de Lionel Maumary
Lionel maumary, Oiseaux.ch, 19.10.2012

Depuis le mois d'août 2012, de nombreux oiseaux forestiers déferlent sur les cols alpins, où les stations de baguage en capturent des nombres records : il s'agit notamment de la Mésange noire (près de 3'000 captures d'août à début octobre au col de Jaman), de la Sittelle torchepot (plus de 70 captures) et du Cassenoix moucheté (près de 100 captures). Ces espèces sont le plus souvent sédentaires mais peuvent adopter un comportement migratoire marqué certaines années, suite à une bonne reproduction couplée à une pénurie de nourriture. Le Cassenoix moucheté sera traité dans le prochain article.

La distribution de la Sittelle torchepot couvre la majeure partie de l’Eurasie, à l’exception de l’extrême nord de la Sibérie et des déserts asiatiques ; une population isolée habite l’Atlas marocain. La sous-espèce nominale niche du sud de la Norvège et de la Suède à la Volga, au sud jusqu’à l’Ukraine, remplacée par S. e. caesia en Europe centrale et occidentale du Danemark aux Alpes, à l’ouest jusqu’à la Grande-Bretagne, aux Pyrénées et aux monts Cantabriques et à l’est jusqu’aux Balkans, S. e. asiatica de la Sibérie occidentale à la Mongolie, Sakhaline, Hokkaido et les montagnes d’Honshu, S. e. arctica dans le nord de la Sibérie centrale et orientale jusqu’à l’Anadyr, S. e. hispaniensis dans la péninsule Ibérique et au Maroc, S. e. cisalpinus du versant sud des Alpes suisses à travers l’Italie continentale jusqu’à la Sicile et au nord des Balkans, S. e. levantina au Levant et en Turquie à l’est jusqu’à l’Euphrate, S. e. caucasica dans le nord de la Turquie, dans le Caucase et en Transcaucasie, S. e. rubiginosa des monts Talish à travers le nord de l’Iran jusqu’au sud-ouest du Turkménistan, S. e. persica dans les monts Zagros du sud-ouest de l’Iran ; 13 autres sous-espèces se trouvent au Kamtchatka et du lac Baïkal à l’Oussouri et la Mandchourie, en Chine, au Japon, en Corée, dans l’Himalaya, en Inde et de la Birmanie au Vietnam. L’espèce est absente d’Irlande ainsi que des îles méditerranéennes, à l’exception de la Sicile et de quelques îles de la mer Egée. Avec plus de 1'000'000 de couples, l’Allemagne est le pays le plus peuplé d’Europe (Russie non comprise). L’espèce est généralement sédentaire, mais des jeunes entreprennent des migrations certaines années lorsque la nourriture vient à manquer, simultanément aux invasions de mésanges. En Finlande, où la Sittelle est généralement absente, des tentatives de nidification ont été observées lors suite à des afflux d’oiseaux sibériens de la sous-espèce S. e. asiatica.

La Sittelle torchepot est répandue dans toutes les régions de Suisse situées au-dessous de 1'500 m, montant localement jusqu’à la limite supérieure des forêts, p. ex. à Aletsch VS et au Parc National GR, où elle niche régulièrement jusqu’à 2'100 m d’altitude ; la nidification la plus élevée a été signalée à Riffelalp sur Zermatt VS 2'250 m. Les Alpes sont moins densément peuplées que les forêts du Plateau et du Jura, l’optimum se situant entre 500 et 1'000 m d’altitude. Les captures sont régulières en automne sur les cols alpins de Bretolet VS, de la Croix VD et de Jaman VD, fréquentes lors des années à invasions.

Les jeunes se dispersent et établissent des territoires dès juin/juillet déjà et peuvent alors apparaître à la limite supérieure des forêts. La Sittelle est très sédentaire à l’âge adulte, mais des jeunes accompagnent parfois en petit nombre les invasions de mésanges déferlant vers le sud de la France et le nord de l’Italie en automne ; le passage débute parfois fin août, plus généralement mi-septembre, culmine dans la première moitié d’octobre pour se terminer début novembre. Au col de Bretolet VS, l’espèce a été capturée en 7 automnes sur 16 de 1957 à 1972, à raison de moins d’une dizaine, mais 26 en 1959 ; il y en a eu au maximum 29 en 1978 et 73 en septembre/octobre 1993 et 91 en septembre/octobre 2005 au col de Jaman VD. Dans la seconde moitié du XXe siècle, les afflux les plus importants, remarqués dans l’ensemble de la Suisse, ont eu lieu en 1959, 1964, 1972, 1978, 1988, 1993, 1996, 2000 et 2005, coïncidant le plus souvent avec ceux des mésanges. Le passage printanier, se déroule entre fin janvier et début avril, mais les observations de migrateurs sont alors rares, p. ex. 1 ind. le 31 mars 1972 au Fisetengrat UR 2'150 m, survolant l’Unerboden ou 2 ind. le 2 avril 1965 volant en direction du nord-est en compagnie de Mésanges bleues à Villeneuve VD.

Entre les périodes d'atlas 1972-76 et 1993-96, le nombre de carrés occupés est passé de 420 à 439, ce qui représente une extension de 4.5 % de l’aire de reproduction dans le domaine alpin. Dans la région du lac de Constance, l’effectif a également augmenté de près de 6 % et l’aire occupée s’est agrandie de 2 % entre 1980-81 et 1990-92. Des augmentations locales ont également été constatées dans les agglomérations, probablement grâce aux hivers doux des années nonante. En effet, les effectifs peuvent fluctuer grandement après un hiver rigoureux ou une pénurie de nourriture provoquant une émigration massive ; la température hivernale détermine la survie et la densité de population autant que l’abondance de nourriture (faînes et de noisettes notamment), voire de façon prépondérante. Dans une forêt de conifères près de Winterthour ZH, le nombre de nichoirs occupés est passé de 8 en 1965 à seulement 2 en 1970, après une série d’hivers froids. Les effectifs européens sont stables à long terme, sauf en Grande-Bretagne et en Scandinavie où ils sont en augmentation, l’espèce s’étant fortement étendue vers le nord au cours du XXe siècle ; la Sittelle a niché en Ecosse pour la première fois en 1989.

Très sédentaire et territoriale à l’âge adulte, la Sittelle torchepot vit en couple dans les boisements de feuillus ou de conifères, de préférence assez ouverts à la lumière, de même que les vergers, parcs, allées et jardins jusqu’en ville. Il lui faut des arbres à tronc haut et, du moins en partie, d’un certain âge, comme pour le Pic épeiche avec lequel elle cohabite le plus souvent. Diurne, elle se nourrit au printemps et en été principalement d’insectes (pucerons Homoptera, lépidoptères Lepidoptera, coléoptères Coleoptera, perce-oreilles Forficulidae, diptères Diptera, hyménoptères Hymenoptera), d’araignées et de petits gastéropodes prélevés en inspectant les rameaux et les feuillages, en hiver surtout de graines diverses, occasionnellement aussi de baies et d’autres fruits ; elle complète son régime alimentaire avec de la sève s’écoulant des blessures des arbres. Les mangeoires sont régulièrement fréquentées en hiver, où elle apprécie particulièrement la graisse et les graines de tournesol des « boules à mésanges ». Elle participe aux rondes des mésanges, roitelets et grimpereaux hors de la période de reproduction, auxquels elle se mêle également pendant la migration en petits groupes. On peut l’attirer en chuintant. Les cris de contact sont des « zist » suraigus ou des « tjouk-tjouk » d’excitation ou d’alarme. Le chant du mâle est une série lente et monotone de sifflements ascendants « huie-huie-huie-huie-huie » alternant avec des « vivivivivivi » plus rapides.

Strictement cavernicole, la Sittelle niche le plus souvent dans l’ancienne loge d’un Pic épeiche, plus rarement d’un Pic épeichette ou d’un autre pic, dont la femelle maçonne l’entrée avec de la boue mélangée qui forme un ciment très solide en séchant, ou l’agrandit avec son bec pour l’ajuster à sa taille lorsque le bois est meuble ; elle recouvre le fond de la cavité avec des fragments d’écorce de conifère, parfois morceaux de bois mort ou de feuilles mortes, qu’elle peut rechercher jusqu’à 800 m du nid. D’autres cavités d’arbre sont également adoptées, occasionnellement aussi de mur ou de falaise molassique, généralement à 3-8 (0-22) m au-dessus du sol. La Sittelle ne creuse qu’exceptionnellement sa loge elle-même dans les troncs d’arbre pourris ; un nid souterrain a été découvert au Salève et un nid a été construit contre la façade d’une maison en Autriche. Le nid est généralement utilisé plusieurs années de suite par le même couple, le bouchon d’entrée pouvant alors prendre l’aspect d’un mur épais de plusieurs centimètres et pesant plusieurs kilos ; les parois internes du nichoir sont souvent jointoyées afin d’éviter les courants d’air et le toit renforcé de mortier contre l’infiltration de l’eau de pluie. La construction par la femelle débute généralement fin mars ou en avril, au plus tôt en février voire en janvier, et dure 2-3 semaines ; le mâle se contente généralement d’effectuer des réparations une fois que l’incubation a commencé. Les 6-8 (4-9) œufs sont généralement pondus en avril ou en mai, occasionnellement en mars ; en 1986, un nid était exceptionnellement déjà occupé le 10 janvier à Malan/Pont-de-Fillinges (Vallée de l’Arve, Haute-Savoie F), où la ponte a eu lieu dans la première décade de février et la sortie des jeunes le 22 mars. Les couvées de 10 œufs le 13 mai 1956 à Noville VD et de 11 œufs le 23 mai 1955 à Lyss BE et plus doivent être attribuées à deux femelles. La taille moyenne de ponte varie significativement avec l’altitude. Les jeunes des dernières couvées quittent le nid dans la seconde moitié de juillet. L’incubation par la femelle, dès la ponte du dernier ou du pénultième œuf ou après une pause de 1-5 jours, dure 14-18 jours et les jeunes quittent le nid au bout de 24 (19-28) jours ; ils sont indépendants env. 1 semaine plus tard. La Sittelle peut nicher simultanément avec le Pic épeiche et l’Etourneau sansonnet sur le même arbre. Une nichée mixte de 2 jeunes Mésanges charbonnières et 5 Sittelles torchepots a été découverte en mai 1969 à Prilly VD. Une Pic épeiche a délogé une Sittelle d’un nichoir pour y pondre ses œufs. Le succès de reproduction dépend des conditions météorologiques, de la date de ponte ainsi que de l’âge de la femelle. La densité des nicheurs dépend, comme chez les autres cavernicoles, aussi bien de la disponibilité des loges de nidification que de la qualité du biotope. Elle s’élève à 4 couples/10 ha dans les chênaies à charme, localement aussi dans des pinèdes claires et des forêts subalpines de mélèzes ou d’aroles ; dans un bois feuillu de 11 ha à Kehrsatz BE, 5 couples ont été trouvés en 1974. Dans les forêts de conifères et mixtes, l’abondance ne dépasse guère 1-2 couples/10 ha. Elle peut être augmentée par la pose de nichoirs : en moyenne 5 couples/16 ha de conifères de 1961 à 1976 près de Winterthour ZH, 6 couples/22 ha en 1975 à Sempach LU, 5-8 couples/36 ha totalisant 4 massifs à feuillus dominants, à Jona et Rüti ZH.

L’occupation des nichoirs artificiels ainsi que l’exploitation hivernale de la nourriture mise à disposition dans les villes et villages, de même que l’adoucissement du climat hivernal, sont des facteurs particulièrement favorables à l’espèce.

A propos de Lionel Maumary
Messagerie - Calendrier 2015 - Les Oiseaux de Suisse - Birdline Internet - Photographies - Réserve naturelle Chavornay - Portail nature Romande - Centres de soins - Oiseaux.ch
Contact: info@oiseaux.ch | Consulter mail ...@oiseau.ch | © 2001-2022 Oiseaux.ch - Powered by Monkey's Ink of Switzerland -