Oiseaux.ch

Le portail de référence des oiseaux sauvages en Suisse

Observation, étude, protection et photographie des oiseaux sauvages
 
resr
 
Tous les articles:

03.06.2024
Une Mouette atricille à l'île ...
19.11.2023
Première observation du Tarier...
13.11.2023
Un Chevalier grivelé à Genève...
29.10.2023
Les Cormorans pygmées s'instal...
17.07.2023
Foulque espagnole à l'île aux ...
16.07.2023
Première observation printaniè...
15.07.2023
Une Mouette de Franklin à Klin...
28.11.2022
Des Mouettes tridactyles sur l...
27.11.2022
Une Paruline masquée au Tessin...
02.09.2022
Un Goéland d'Audouin en villég...
24.08.2022
Invasion de Rolliers en Suisse...
26.06.2022
Une Rousserolle des buissons d...
13.06.2022
Une Bargette de Térek à l'île ...
16.02.2022
Un Grand Labbe hiverne en Suis...
05.12.2021
Une hécatombe d'insectivores s...
04.12.2021
Evolution de la colonie de Mar...
09.07.2021
Le Fuligule nyroca a niché à L...
18.06.2021
La Fauvette passerinette des B...
22.03.2021
Un Bruant rustique au bord de ...
10.02.2021
Déplacement intra-alpin d'une ...
29.01.2021
Des Spatules blanches en Suiss...
15.01.2021
Retour de l'Harelde qui se pre...
23.09.2020
Nidification de la Marouette p...
21.07.2020
Une Talève sultane à Chavornay...
06.07.2020
Une Sterne de Dougall à Préver...
07.06.2020
Première nidification lémaniqu...
31.05.2020
La première nichée lémanique d...
04.05.2020
La migration bat son plein à l...
11.04.2020
Un Elanion blanc à Aubonne...
13.03.2020
Un Pygargue à queue blanche a ...
06.03.2020
Un Moineau espagnol en Suisse...
04.03.2020
Première Tourterelle orientale...
01.03.2020
Des Fuligules à bec cerclé en ...
24.02.2020
L'île aux oiseaux fait peau ne...
05.02.2020
Un Vanneau sociable dans la pl...
03.02.2020
Harelde espiègle ...
13.12.2019
A nouveau un Pouillot de Hume ...
12.12.2019
Premier Traquet isabelle ident...
05.10.2019
Une Bécassine double paradant ...
04.10.2019
Des Vautours moines en Suisse...
24.09.2019
Une Mouette atricille sur le L...
12.08.2019
Un Chevalier à pattes jaunes e...
07.03.2019
Une Bergeronnette de Yarrell à...
02.03.2019
Un Cochevis huppé à Colombier ...
11.02.2019
Une Lusciniole à moustaches au...
02.01.2019
Un nouveau biotope pour les bé...
31.12.2018
Record de longévité pour le To...
30.12.2018
Un Puffin fuligineux sur le la...
20.12.2018
Une Pie-grièche schach à Grand...
10.11.2018
Un Pouillot de Pallas à la Fou...
08.10.2018
Un Puffin des Anglais à Yverdo...
07.09.2018
Une Bargette de Térek au Hagne...
26.08.2018
Une Marouette de Baillon à l'î...
28.05.2018
Invasion sans précédent d'Etou...
12.02.2018
Des Sizerins flammés nordiques...
02.01.2018
Une Buse féroce Buteo rufinus ...
12.12.2017
« Tönn », l'insatiable explora...
19.11.2017
L'Aigle criard « Tönn » est de...
22.10.2017
Les Pouillots à grands sourcil...
17.10.2017
Un Aigle pomarin au bord du Lé...
03.10.2017
Deux Phalaropes à bec étroit s...
20.09.2017
Une Mouette de Sabine à Yverdo...
08.09.2017
Un Aigle botté sur La Côte...
04.03.2017
La gravière de Colliare fait p...
24.02.2017
Quatre Bécassines sourdes ont ...
23.01.2017
Des Bruants à calotte blanche ...
23.01.2017
Une Alouette haussecol à l'aér...
09.11.2016
L'Aigle criard suivi sur la Ri...
03.11.2016
Des Aigles criards en Suisse...
29.10.2016
Deux Cisticoles des joncs à Au...
25.10.2016
Retour en force des Pouillots ...
24.10.2016
Une Fauvette mélanocéphale aux...
24.08.2016
Un Faucon sacre au Simplon !...
30.07.2016
Conservation de la colonie de ...
30.07.2016
Reprise d'un Grand Labbe écoss...
25.07.2016
Premier envol de Sternes pierr...
16.07.2016
Première reprise en Suisse d'u...
17.06.2016
La plateforme à Sternes pierre...
06.05.2016
Ces vents bénis du Sud III...
03.05.2016
Ces vents bénis du Sud II...
20.04.2016
Ces vents bénis du Sud I...
08.04.2016
Le printemps des limicoles à l...
22.03.2016
Un Traquet du désert en Argovi...
05.03.2016
A nouveau des Bouvreuils « tro...
10.02.2016
Record de vitesse pour un Chev...
30.12.2015
Deux Pouillots de Hume au Tess...
29.12.2015
Un Fuligule à tête noire sur l...
22.12.2015
Un Plongeon du Pacifique G...
22.09.2015
Deux Rolliers à Echallens...
08.09.2015
Nouvelle nidification du Circa...
06.09.2015
Le Pouillot verdâtre a niché e...
01.09.2015
Un Bécasseau variable bagué en...
20.08.2015
Nouvelle nidification du Grèbe...
20.08.2015
Nidification réussie du Tadorn...
04.06.2015
Invasion de Faucons kobez...
03.06.2015
Tombée d'Hypolaïs ictérines...
01.06.2015
Un Petit-duc à Romanel-sur-Mor...
28.05.2015
Un Bruant mélanocéphale au Ben...
16.05.2015
Une Locustelle fluviatile chan...
04.05.2015
Record de Bécassines doubles e...
03.05.2015
Première reprise d'un Gravelot...
18.03.2015
Passage record de Grues cendré...
23.02.2015
Une Sarcelle à ailes vertes au...
20.12.2014
Un Phalarope à bec large au la...
03.12.2014
Le retour du Plongeon imbrin s...
07.10.2014
Les Pouillots à grands sourcil...
28.09.2014
Des Labbes pomarins font escal...
31.08.2014
Déferlante de Bondrées apivore...
18.08.2014
Le Fuligule nyroca a niché en ...
01.08.2014
Première tentative de nidifica...
28.07.2014
Un Vautour moine dans les Alpe...
19.07.2014
Déferlante de vautours dans le...
15.07.2014
Un Traquet oreillard estivant ...
05.07.2014
Invasion de Râles des genêts !...
07.06.2014
Un Pouillot verdâtre au Moléso...
15.05.2014
Une pie-grièche hybride à la K...
11.04.2014
L'Aigle de Bonelli qui aimait ...
05.04.2014
Le Tarier mystère...
23.02.2014
Un Pouillot de Sibérie à Paude...
08.02.2014
Une Corneille mantelée à Buchi...
29.01.2014
Mortelle traversée des Alpes d...
15.01.2014
Invasion de Pinsons du Nord...
29.12.2013
Une Harelde prisonnière d'une ...
18.12.2013
Des Beccroisés bifasciés et pe...
26.11.2013
Bruants des Neiges venus du fr...
05.11.2013
Des Grues cendrées envahissent...
30.10.2013
Un Pouillot à grands sourcils ...
28.10.2013
Bécasseau de Bonaparte...
12.10.2013
Pipit à dos olive...
02.10.2013
Les Pouillots à grands sourcil...
13.09.2013
Des Labbes à longue queue sur ...
28.08.2013
Goéland d'Audouin sur le Léman...
27.08.2013
Bruant nain à Jaman...
07.08.2013
Premières nidifications lémani...
10.06.2013
Nidifications de Tadornes de B...
30.05.2013
Un Chevalier grivelé sur l'île...
22.05.2013
Improbables Guêpiers de Perse ...
17.05.2013
Une Sterne de Dougall à Yverdo...
08.04.2013
Mystérieuse Bécassine sourde...
16.03.2013
Une Fauvette à tête noire au c...
20.02.2013
Un nouveau couple de Gypaètes ...
29.01.2013
Le Goéland à ailes blanches: u...
23.01.2013
Les Jaseurs débarquent en Suis...
01.01.2013
A nouveau une Oie à bec court ...
09.12.2012
Le Circaète Jean-le-Blanc a ni...
27.11.2012
Tore en Suisse II...
18.11.2012
Tore en Suisse I...
11.11.2012
L'Aigle criard estonien «Tore»...
29.10.2012
Invasions d'automne III : Le C...
25.10.2012
Un Ibis chauve visite la Suiss...
19.10.2012
Invasions d'automne II : La Si...
15.10.2012
Invasions d'automne I : La Més...
08.10.2012
Un Cormoran pygmée au lac de Z...
10.06.2012
Une Locustelle fluviatile a ch...
10.06.2012
Nidifications rares sur l'île ...
18.04.2012
Le Corbeau freux s'installe à ...
17.02.2012
Un Plongeon à bec blanc au lac...
20.01.2012
Un Grand Tétras au Mollendruz...
16.01.2012
Invasion de Pinsons du Nord...
19.10.2011
Hibou des marais...
18.10.2011
Mouette de Sabine...
04.10.2011
Invasion de Bécasseaux rousset...
09.09.2011
Faucon d'Eléonore: nouvelle es...
06.08.2011
Un Hibou petit-duc rescapé...
24.07.2011
Hécatombe de Martinets noirs...
17.02.2011
Nouvelles espèces en Suisse...
10.02.2011
Visiteurs venus du Grand-Nord...
28.01.2011
Un merle blanc crée la sensati...
28.01.2011
TJ - Migrations exceptionnelle...
27.01.2011
Un Merle blanc hante le parc B...
09.01.2011
L'Oie à bec court: nouvelle es...
28.12.2010
Les bernaches de Noël...
16.12.2010
Des Cygnes de Bewick en Suisse...
05.12.2010
Le premier Pouillot de Pallas ...
11.11.2010
Triste fin pour un Phalarope...
10.11.2010
Déferlante de Mésanges à longu...
09.11.2010
Invasion sans précédent de Més...
24.10.2010
Un million de geais passent pa...
24.10.2010
L’almanach des migrations...
02.10.2010
Pour traverser l’année 2011 av...
18.09.2010
Un Flamant rose à Préverenges...
18.09.2010
Un Flamant rose à Préverenges...
25.06.2010
Un Bruant chanteur en Valais !...
23.06.2010
Ibis falcinelle...
12.06.2010
La Bergeronnette citrine...
11.06.2010
Le Phragmite aquatique...
04.06.2010
Le Bruant nain...
02.06.2010
Printemps fou à Sionnet GE...
03.03.2010
Un Coucou geai à Ecublens VD...
11.02.2010
D’où viennent les Mésanges à l...
18.01.2010
Le Ballet des Butors...
17.12.2009
Le retour des Courlis cendrés...
11.12.2009
Un Venturon montagnard sur le ...
08.12.2009
Remarquable fidélité...
06.12.2009
Plongeons imbrins...
20.10.2009
L'aigle royal de retour dans l...
13.10.2009
Busard pâle au col de Jaman...
01.09.2009
Un Martinet pâle dans le Jura...
27.08.2009
Deux Rolliers sur la place d’a...
23.08.2009
La «chasse» au Pluvier guignar...
19.08.2009
La migration des Cigognes blan...
06.08.2009
Nidification du Héron pourpré ...
14.07.2009
Un Etourneau roselin aux Grang...
01.07.2009
Le Gobemouche à demi-collier F...
20.06.2009
Pas de soucis pour les Guêpier...
17.05.2009
Sterne voyageuse aux Grangette...
13.05.2009
Une Glaréole à collier à l’emb...
10.05.2009
Une Sterne arctique à Préveren...
10.05.2009
Un Pouillot ibérique dans le b...
19.04.2009
Des Plongeons catmarins statio...
03.04.2009
La migration des limicoles a c...
30.03.2009
Mauvaise année pour la Chouett...
01.03.2009
Un Sizerin flammé nordique soi...
28.02.2009
Une Buse pattue hante la Krümm...
15.02.2009
Des Jaseurs boréaux sont en Su...
25.01.2009
Invasion de Mouettes tridactyl...
24.01.2009
L’hiver des Courlis cendrés...
08.01.2009
Rude hiver pour les oiseaux...
05.01.2009
Histoire d’Au…tour...
28.12.2008
un Bécasseau violet au bord du...
24.12.2008
Les Jaseurs boréaux sont à nos...
19.12.2008
Plongeons imbrins...
29.11.2008
Un Grand-duc dans le cimetière...
22.11.2008
Une Chouette épervière en Haut...
18.11.2008
Gardeboeufs à Essert-Pittet...
29.10.2008
Pouillots à grands sourcils en...
13.10.2008
Le miracle des bancs de sable ...
06.10.2008
Marouette de Baillon...
25.09.2008
Bécasseaux tachetés: américain...
20.09.2008
Campagne de baguage au col de ...
23.08.2008
15 Pluviers guignards dans la ...
15.08.2008
Un Elanion en Champagne genevo...
30.07.2008
Mauvaise année pour les martin...
24.07.2008
Les Grands Cormorans en sursis...
14.07.2008
Démarrage tardif chez les Ster...
08.06.2008
Nidification du Tadorne de Bel...
27.05.2008
Invasion de Faucons kobez...
01.05.2008
Un jour à la Vaux-Lierre...
26.04.2008
Falaises toutes neuves pour le...
21.04.2008
La suppression de la bande cen...
11.04.2008
L’hiver des canards marins jou...
16.03.2008
Le printemps des limicoles à l...
09.03.2008
Destruction des cormorans...
24.11.2007
Léman - Un tourbillon d'images...
12.11.2007
Les Oiseaux de Suisse - Le Fil...
01.08.2007
«Les Oiseaux de Suisse» La nou...
26.07.2007
TJ - Hôpital pour oiseaux...
25.07.2007
Un mois de juillet pas comme l...
11.06.2007
A l'hôpital des oiseaux...
12.01.2007
TJ - Préverenges...
09.01.2007
Dolce vita - Almanach...
20.08.2003
Le Guêpier de Penthaz...
00.00.0000
Lionel Maumary, ornithologue...
 

T-Shirts / Sweat shirts
shirts
Vêtements sur le thème des oiseaux!
Calendrier 2015
Almanach
Almanach des migrations
Les Oiseaux de Suisse
Almanach
Toute l'avifaune de Suisse dans un ouvrage édité par la Station ornithologique Suisse.

Foulque espagnole à l'île aux oiseaux de Préverenges La chronique de Lionel Maumary
Lionel Maumary, Oiseaux.ch, 17.07.2023

Fig. 1: Foulque macroule Fulica atra portant un collier posé en dans la province de Séville en Espagne en janvier. Préverenges, 29 juin 2023. Lionel Maumary.

Fig. 2: Foulque macroule Fulica atra portant un collier posé en dans la province de Séville en Espagne en janvier. Préverenges, Elle est incapable de voler au moment de la prise de vue, toutes ses rémiges étant en mue. 29 juin 2023. Lionel Maumary.


La Foulque macroule est répandue de manière continue à travers l'Eurasie, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, plus sporadiquement en Afrique du Nord; elle n'est généralement absente que des grandes zones désertiques, des hauts plateaux d'Asie centrale ainsi que des régions boréales et arctiques. La sous-espèce nominale niche des îles Britanniques et du Portugal (y compris l'archipel des Açores) à l'île de Sakhaline (Russie) et au sud de la Chine, en Afrique du Nord, en Inde et au Sri Lanka. Avec 300'000-400'000 couples, la Pologne héberge 30% de la population européenne. L'espèce est largement sédentaire en Europe occidentale, centrale et méridionale alors que les populations septentrionales, orientales et asiatiques sont migratrices, leurs quartiers d'hiver principaux se situant dans l'ouest et le sud de l'Europe, en Afrique du Nord et de l'Ouest, au Moyen-Orient et dans le sud de l'Asie. En Suisse, la Foulque est répandue toute l'année sur les lacs, étangs et rivières à courant lent du Plateau, du Jura et du Tessin, ainsi qu'au fond des grandes vallées des Alpes jusque vers 1'000 m d'altitude, localement jusqu'à 1'800 m.

L'espèce niche dans le Jura entre 1'000 et 1'050 m à la vallée de Joux VD, à 1'040 m au lac des Taillères NE, au-dessus de St-Cergue VD 1'200 m ainsi que dans l'Oberland bernois au Lauenensee BE 1'380 m. Dans les Alpes vaudoises, la Foulque niche à 1'510 m sur deux petits lacs à Argnaule au-dessus de Corbeyrier, en 2004 à L'Entonnoir sur Ormont-Dessous 1'690 m et depuis 2001 au lac de Bretaye sur Ollon 1'780 m, dans les Alpes valaisannes en 2003 au lac de Derborence sur Conthey 1'450 m et au lac de Champex sur Orsières 1'470 m ainsi que dans les Alpes grisonnes, entre autres depuis 2000 à l'Obersee à Arosa 1'730 m et même à 1'800 m au lac de Sils depuis 1996. Un couple a niché pour la première fois à 1'910 m en 2005 à l'Unterer Prätschsee sur Arosa GR. Le site de nidification le plus élevé se trouve depuis 2004 au Lai da Vons sur Sufers GR 1'990 m. En hiver, les petits lacs sont désertés lorsqu'ils sont pris par la glace; cependant, de petits groupes tentent régulièrement d'hiverner sur des plans d'eau situés à plus de 1'000 m d'altitude, entre autres sur les lacs de Haute-Engadine GR à plus de 1'700 m. Les lacs de Constance, de Neuchâtel, de Zurich et le Léman accueillent la grande majorité des hivernants.

Les oiseaux indigènes sont essentiellement sédentaires. Les familles se disloquent et se dispersent vers les quartiers de mue dès le mois de juillet, préludant à la migration d'automne et à l'arrivée des hivernants, qui se manifestent dès le mois d'octobre et surtout en novembre. En décembre et janvier, de nombreux hôtes issus de contrées nordiques viennent encore grossir les effectifs des indigènes sédentaires. Leur départ se situe dès mi-février et en mars.

Comme dans la majeure partie de l'Europe, la population helvétique s'est fortement accrue au cours du XXe siècle, grâce notamment à son rapprochement des Hommes qui lui a permis de coloniser des plans d'eau artificiels et de profiter des nourrissages. L'espèce était nettement plus rare au XIXe siècle, comme en témoigne son absence en tant que nicheuse au Greifensee ZH et au lac de Sempach LU à cette époque ; la 1re nidification sur les rives du lac de Neuchâtel a été constatée en 1912 et au lac de Morat FR/VD en 1916. L'effectif nicheur s'est vraisemblablement stabilisé dès les années 70, avec des fluctuations annuelles: à Kleinhöchstetten BE, il est passé de 8 couples en 1963 à 24 en 1972, puis 16 en 1973. Des augmentations régionales ont été constatées dans le canton de Genève (entre 1977-82 et 1998-2001), dans la plaine de l'Aar BE/SO (entre 1981 et 1994)9 et dans la région du lac de Constance (entre 1980-81 et 2000-02). Depuis les années 70, l'espèce a colonisé de nouveaux plans d'eau en altitude, où les effectifs se sont également accrus. L'effectif hivernal, environ 20 fois plus élevé que celui des nicheurs, est globalement resté stable depuis les années 60, avec d'importantes fluctuations annuelles. Les pics du début des années 70 et du début des années 80 ont sans doute été provoqués, comme pour le Fuligule milouin, par l'augmentation massive de la Moule zébrée Dreissena polymorpha, tandis que la hausse des années 90 est avant tout liée à la prolifération des algues characées. Les modifications de l'offre en nourriture expliquent probablement pourquoi l'évolution des effectifs diffère d'un lac à l'autre: par exemple, l'importance du lac de Neuchâtel croît alors que celle du Léman diminue.

Peu exigeante quant au choix de ses habitats, la Foulque colonise presque tous les plans d'eau calme, qu'ils soient bordés ou non de végétation. Elle préfère cependant les rives offrant un couvert végétal dense, une surface d'eau libre d'au moins 100 m2 étant indispensable pour plonger à la recherche de nourriture. Elle s'installe sur les lacs, étangs, gouilles de tourbières, bras morts de rivières, retenues artificielles et les étangs de parcs ou de gravières. En hiver, l'espèce se rassemble sur les grands lacs et rivières libres de glace, notamment dans les ports où elle profite des nourrissages. Surtout diurne mais aussi nocturne, la Foulque se nourrit principalement de plantes aquatiques telles que potamots Potamogeton sp., characées, roseaux et élodées Elodea sp. qu'elle récolte à la surface de l'eau en nageant, ou au fond de l'eau en barbotant ou en plongeant. Les plongées durent 5-10 s par 2 m de fond, mais peuvent durer jusqu'à 30 s et atteindre 5-8 m de profondeur. En hiver, elle sort volontiers de l'eau pour brouter le gazon sur le rivage et mange le pain dans les eaux urbaines. Les invertébrés aquatiques constituent une part non négligeable du régime alimentaire, notamment la Moule zébrée Dreissena polymorpha en hiver; les bancs de moules du lac de Constance sont décimés au cours de l'hiver aux profondeurs qu'atteint la Foulque en plongée. Elle capture plus rarement des amphibiens (oeufs et têtards) ou de petits poissons. Les plongeurs se font souvent chaparder leur butin par leurs congénères ou par des canards (Chipeau et Colvert notamment), Cygnes tuberculés, mouettes, goélands ou Corneilles noires. La Foulque s'étouffe parfois en essayant d'avaler un poisson trop gros; un adulte s'est même fait «capturer» par un Anodonte Anodonta cygnea, le bec pincé entre les deux valves du mollusque. Pendant la saison de reproduction, elle pille occasionnellement les nids d'oiseaux de taille inférieure ou égale au Grèbe huppé. La Foulque ne vole généralement que lorsqu'elle y est contrainte par un bateau ou pour éloigner un rival; piètre voilier, elle doit courir à la surface de l'eau sur plusieurs dizaines de mètres avant de pouvoir décoller, continuant sa course à faible hauteur d'un vol rectiligne, le cou tendu et les pattes dépassant à l'arrière. Nageant le plus souvent à découvert, elle plonge pour échapper aux rapaces tels que l'Autour des palombes et le Faucon pèlerin ou au Goéland leucophée; un Milan noir en difficulté, en train de se noyer, s'est vu asséner des coups de becs par des Foulques vengeresses. Solidaires en cas d'attaque, elles peuvent se regrouper en «hérisson» pour faire face au Goéland leucophée. Grégaire en hiver, la Foulque est territoriale et agressive pendant la saison de reproduction, aussi envers d'autres espèces comme la Sarcelle d'hiver et la Poule d'eau; les duos ou trios de mâles combattent à la limite des territoires en se donnant des coups de pattes, renversés sur le dos. La taille des roselières influence notablement le comportement et le succès de reproduction ; réciproquement, la Foulque peut influencer le développement des roselières par la consommation des pousses et des tiges. Généralement peu farouche sur les eaux urbaines, l'espèce s'est progressivement rapprochée de l'Homme avec l'abandon de la chasse (en moyenne 1'186 individus tirés annuellement de 1992 à 2003). Le cri le plus fréquent est un «pix» explosif et strident. La Foulque entreprend des vols de reconnaissance nocturnes, à basse altitude, émettant parfois des cris aigus étranges.

La Foulque construit son nid flottant dans la végétation palustre, plus rarement sur terre ferme près de l'eau dans des buissons de saules Salix sp. ou sur la vase. Depuis le début des années 70, parallèlement à l'abandon progressif de la chasse dans les eaux urbaines, elle niche dans les ports, s'installant volontiers sur les cordages des bouées d'amarrage des bateaux, voire dans un pneu. La profondeur de l'eau à l'emplacement du nid est généralement de 10-100 cm (en moyenne 60 cm). Sa construction par le couple débute dès avril ou en mai, exceptionnellement en février déjà (20 février 1971 au lac de Sempach LU), et dure 1-2 semaines; le mâle construit également des radeaux ou plateformes permettant d'accueillir la famille. Le nid est une coupe volumineuse formée de tiges et feuilles de roseaux communs Phragmites australis, de massettes Typha sp., d'autres plantes aquatiques ou de rameaux, généralement cachée dans la végétation palustre mais parfois à découvert. Il est rechargé et rehaussé tout au long de la période d'incubation, notamment lorsque le niveau de l'eau monte. La ponte des 6-9 (3-13) oeufs débute fin avril ou début mai, rarement en mars déjà, seulement dès mi-mai aux altitudes supérieures à 1'000 m (au plus tôt mi-avril). La ponte la plus précoce a été calculée au 1er mars 1961 au delta de la Verzasca TI, les plus tardives le 13 août 1958 au Märwiler Ried TG, et vers le 18 août 1997 à Granges SO (un poussin d'environ 8 jours le 20 septembre). L'incubation, par le couple, débute avec la ponte du 1er ou du dernier oeuf; la durée d'incubation est de 23-24 (21-25) jours. Les oeufs sont pondus à un jour d'intervalle. Les 1ers jeunes éclos sont conduits par le mâle pendant que la femelle couve les derniers oeufs. Bien que les poussins soient capables de se nourrir et de plonger par eux-mêmes après 4-5 semaines, ils sont nourris par le couple pendant 6-8 semaines; les jeunes sont capables de voler à 8-9 semaines. Les jeunes des 1res nichées sont chassés par leurs parents dès l'éclosion de la 2e couvée, mais ils aident exceptionnellement à nourrir leurs cadets de la 2e couvée. Les pontes de plus de 12 oeufs sont probablement le fait de 2 femelles; des pontes mixtes avec le Grèbe huppé, le Grèbe castagneux, la Gallinule poule-d'eau et la Mouette rieuse ont été signalées à plusieurs reprises. Il y a normalement 2 pontes annuelles, parfois 3 ; jusqu'à 3 nids peuvent être construits l'un sur l'autre pendant la même saison de reproduction. Le succès de reproduction dépend de la variation du niveau de l'eau, les nids étant souvent noyés par la soudaine montée des eaux. Le nombre moyen de jeunes par famille était de 2.4-3.2 en 1968-80 au lac de Constance, de 3.2 en 1967-96 au Lenkerseeli BE 1'070 m et de 2.8 en 1969-96 à l'Elfenau BE 510 m. La densité des nicheurs peut être localement très forte: 25 couples ont été recensés sur 1.5 km de rivage près de Gwatt BE au lac de Thoune, et 3 couples ont niché dans un étang de 400 m2 à Horgen ZH. En Suisse centrale, sur 10 étangs de tourbières ayant moins de 1'000 m2 chacun, la densité correspond à une moyenne calculée de 19.1 couples/ha; celle-ci se chiffre à 6.9 pour un étang de 9 ha à Chavornay VD. Au Gravatschaweiher GR 1'700 m en 1997, l'effectif était d'environ 30 couples sur environ 6 ha. Sur l'Aar, 8 territoires ont été recensés sur un tronçon de 1'050 m en 1986 à Bettlach SO et 9 sur 1'200 m en 1987 à Arch BE.

Cette espèce opportuniste et adaptable ne paraît actuellement pas menacée. Les plans d'eau qu'elle affectionne sont sous la pression des dérangements et de la chasse. Leur protection profite à la Gallinule poule-d'eau et à beaucoup d'autres espèces.


Carte des reprises en Suisse de la Foulque macroule jusqu'en 2006.


A propos de Lionel Maumary
Messagerie - Calendrier 2015 - Les Oiseaux de Suisse - Birdline Internet - Photographies - Réserve naturelle Chavornay - Portail nature Romande - Centres de soins - Oiseaux.ch
Contact: info@oiseaux.ch | Consulter mail ...@oiseau.ch | © 2001-2024 Oiseaux.ch - Powered by Monkey's Ink of Switzerland -