Oiseaux.ch

Le portail de référence des oiseaux sauvages en Suisse

Observation, étude, protection et photographie des oiseaux sauvages
 
resr
 
Tous les articles:

26.06.2022
Une Rousserolle des buissons d...
13.06.2022
Une Bargette de Térek à l'île ...
16.02.2022
Un Grand Labbe hiverne en Suis...
05.12.2021
Une hécatombe d'insectivores s...
04.12.2021
Evolution de la colonie de Mar...
09.07.2021
Le Fuligule nyroca a niché à L...
18.06.2021
La Fauvette passerinette des B...
22.03.2021
Un Bruant rustique au bord de ...
10.02.2021
Déplacement intra-alpin d'une ...
29.01.2021
Des Spatules blanches en Suiss...
15.01.2021
Retour de l'Harelde qui se pre...
23.09.2020
Nidification de la Marouette p...
21.07.2020
Une Talève sultane à Chavornay...
06.07.2020
Une Sterne de Dougall à Préver...
07.06.2020
Première nidification lémaniqu...
31.05.2020
La première nichée lémanique d...
04.05.2020
La migration bat son plein à l...
11.04.2020
Un Elanion blanc à Aubonne...
13.03.2020
Un Pygargue à queue blanche a ...
06.03.2020
Un Moineau espagnol en Suisse...
04.03.2020
Première Tourterelle orientale...
01.03.2020
Des Fuligules à bec cerclé en ...
24.02.2020
L'île aux oiseaux fait peau ne...
05.02.2020
Un Vanneau sociable dans la pl...
03.02.2020
Harelde espiègle ...
13.12.2019
A nouveau un Pouillot de Hume ...
12.12.2019
Premier Traquet isabelle ident...
05.10.2019
Une Bécassine double paradant ...
04.10.2019
Des Vautours moines en Suisse...
24.09.2019
Une Mouette atricille sur le L...
12.08.2019
Un Chevalier à pattes jaunes e...
07.03.2019
Une Bergeronnette de Yarrell à...
02.03.2019
Un Cochevis huppé à Colombier ...
11.02.2019
Une Lusciniole à moustaches au...
02.01.2019
Un nouveau biotope pour les bé...
31.12.2018
Record de longévité pour le To...
30.12.2018
Un Puffin fuligineux sur le la...
20.12.2018
Une Pie-grièche schach à Grand...
10.11.2018
Un Pouillot de Pallas à la Fou...
08.10.2018
Un Puffin des Anglais à Yverdo...
07.09.2018
Une Bargette de Térek au Hagne...
26.08.2018
Une Marouette de Baillon à l'î...
28.05.2018
Invasion sans précédent d'Etou...
12.02.2018
Des Sizerins flammés nordiques...
02.01.2018
Une Buse féroce Buteo rufinus ...
12.12.2017
« Tönn », l'insatiable explora...
19.11.2017
L'Aigle criard « Tönn » est de...
22.10.2017
Les Pouillots à grands sourcil...
17.10.2017
Un Aigle pomarin au bord du Lé...
03.10.2017
Deux Phalaropes à bec étroit s...
20.09.2017
Une Mouette de Sabine à Yverdo...
08.09.2017
Un Aigle botté sur La Côte...
04.03.2017
La gravière de Colliare fait p...
24.02.2017
Quatre Bécassines sourdes ont ...
23.01.2017
Des Bruants à calotte blanche ...
23.01.2017
Une Alouette haussecol à l'aér...
09.11.2016
L'Aigle criard suivi sur la Ri...
03.11.2016
Des Aigles criards en Suisse...
29.10.2016
Deux Cisticoles des joncs à Au...
25.10.2016
Retour en force des Pouillots ...
24.10.2016
Une Fauvette mélanocéphale aux...
24.08.2016
Un Faucon sacre au Simplon !...
30.07.2016
Conservation de la colonie de ...
30.07.2016
Reprise d'un Grand Labbe écoss...
25.07.2016
Premier envol de Sternes pierr...
16.07.2016
Première reprise en Suisse d'u...
17.06.2016
La plateforme à Sternes pierre...
06.05.2016
Ces vents bénis du Sud III...
03.05.2016
Ces vents bénis du Sud II...
20.04.2016
Ces vents bénis du Sud I...
08.04.2016
Le printemps des limicoles à l...
22.03.2016
Un Traquet du désert en Argovi...
05.03.2016
A nouveau des Bouvreuils « tro...
10.02.2016
Record de vitesse pour un Chev...
30.12.2015
Deux Pouillots de Hume au Tess...
29.12.2015
Un Fuligule à tête noire sur l...
22.12.2015
Un Plongeon du Pacifique G...
22.09.2015
Deux Rolliers à Echallens...
08.09.2015
Nouvelle nidification du Circa...
06.09.2015
Le Pouillot verdâtre a niché e...
01.09.2015
Un Bécasseau variable bagué en...
20.08.2015
Nouvelle nidification du Grèbe...
20.08.2015
Nidification réussie du Tadorn...
04.06.2015
Invasion de Faucons kobez...
03.06.2015
Tombée d'Hypolaïs ictérines...
01.06.2015
Un Petit-duc à Romanel-sur-Mor...
28.05.2015
Un Bruant mélanocéphale au Ben...
16.05.2015
Une Locustelle fluviatile chan...
04.05.2015
Record de Bécassines doubles e...
03.05.2015
Première reprise d'un Gravelot...
18.03.2015
Passage record de Grues cendré...
23.02.2015
Une Sarcelle à ailes vertes au...
20.12.2014
Un Phalarope à bec large au la...
03.12.2014
Le retour du Plongeon imbrin s...
07.10.2014
Les Pouillots à grands sourcil...
28.09.2014
Des Labbes pomarins font escal...
31.08.2014
Déferlante de Bondrées apivore...
18.08.2014
Le Fuligule nyroca a niché en ...
01.08.2014
Première tentative de nidifica...
28.07.2014
Un Vautour moine dans les Alpe...
19.07.2014
Déferlante de vautours dans le...
15.07.2014
Un Traquet oreillard estivant ...
05.07.2014
Invasion de Râles des genêts !...
07.06.2014
Un Pouillot verdâtre au Moléso...
15.05.2014
Une pie-grièche hybride à la K...
11.04.2014
L'Aigle de Bonelli qui aimait ...
05.04.2014
Le Tarier mystère...
23.02.2014
Un Pouillot de Sibérie à Paude...
08.02.2014
Une Corneille mantelée à Buchi...
29.01.2014
Mortelle traversée des Alpes d...
15.01.2014
Invasion de Pinsons du Nord...
29.12.2013
Une Harelde prisonnière d'une ...
18.12.2013
Des Beccroisés bifasciés et pe...
26.11.2013
Bruants des Neiges venus du fr...
05.11.2013
Des Grues cendrées envahissent...
30.10.2013
Un Pouillot à grands sourcils ...
28.10.2013
Bécasseau de Bonaparte...
12.10.2013
Pipit à dos olive...
02.10.2013
Les Pouillots à grands sourcil...
13.09.2013
Des Labbes à longue queue sur ...
28.08.2013
Goéland d'Audouin sur le Léman...
27.08.2013
Bruant nain à Jaman...
07.08.2013
Premières nidifications lémani...
10.06.2013
Nidifications de Tadornes de B...
30.05.2013
Un Chevalier grivelé sur l'île...
22.05.2013
Improbables Guêpiers de Perse ...
17.05.2013
Une Sterne de Dougall à Yverdo...
08.04.2013
Mystérieuse Bécassine sourde...
16.03.2013
Une Fauvette à tête noire au c...
20.02.2013
Un nouveau couple de Gypaètes ...
29.01.2013
Le Goéland à ailes blanches: u...
23.01.2013
Les Jaseurs débarquent en Suis...
01.01.2013
A nouveau une Oie à bec court ...
09.12.2012
Le Circaète Jean-le-Blanc a ni...
27.11.2012
Tore en Suisse II...
18.11.2012
Tore en Suisse I...
11.11.2012
L'Aigle criard estonien «Tore»...
29.10.2012
Invasions d'automne III : Le C...
25.10.2012
Un Ibis chauve visite la Suiss...
19.10.2012
Invasions d'automne II : La Si...
15.10.2012
Invasions d'automne I : La Més...
08.10.2012
Un Cormoran pygmée au lac de Z...
10.06.2012
Une Locustelle fluviatile a ch...
10.06.2012
Nidifications rares sur l'île ...
18.04.2012
Le Corbeau freux s'installe à ...
17.02.2012
Un Plongeon à bec blanc au lac...
20.01.2012
Un Grand Tétras au Mollendruz...
16.01.2012
Invasion de Pinsons du Nord...
19.10.2011
Hibou des marais...
18.10.2011
Mouette de Sabine...
04.10.2011
Invasion de Bécasseaux rousset...
09.09.2011
Faucon d'Eléonore: nouvelle es...
06.08.2011
Un Hibou petit-duc rescapé...
24.07.2011
Hécatombe de Martinets noirs...
17.02.2011
Nouvelles espèces en Suisse...
10.02.2011
Visiteurs venus du Grand-Nord...
28.01.2011
Un merle blanc crée la sensati...
28.01.2011
TJ - Migrations exceptionnelle...
27.01.2011
Un Merle blanc hante le parc B...
09.01.2011
L'Oie à bec court: nouvelle es...
28.12.2010
Les bernaches de Noël...
16.12.2010
Des Cygnes de Bewick en Suisse...
05.12.2010
Le premier Pouillot de Pallas ...
11.11.2010
Triste fin pour un Phalarope...
10.11.2010
Déferlante de Mésanges à longu...
09.11.2010
Invasion sans précédent de Més...
24.10.2010
Un million de geais passent pa...
24.10.2010
L’almanach des migrations...
02.10.2010
Pour traverser l’année 2011 av...
18.09.2010
Un Flamant rose à Préverenges...
18.09.2010
Un Flamant rose à Préverenges...
25.06.2010
Un Bruant chanteur en Valais !...
23.06.2010
Ibis falcinelle...
12.06.2010
La Bergeronnette citrine...
11.06.2010
Le Phragmite aquatique...
04.06.2010
Le Bruant nain...
02.06.2010
Printemps fou à Sionnet GE...
03.03.2010
Un Coucou geai à Ecublens VD...
11.02.2010
D’où viennent les Mésanges à l...
18.01.2010
Le Ballet des Butors...
17.12.2009
Le retour des Courlis cendrés...
11.12.2009
Un Venturon montagnard sur le ...
08.12.2009
Remarquable fidélité...
06.12.2009
Plongeons imbrins...
20.10.2009
L'aigle royal de retour dans l...
13.10.2009
Busard pâle au col de Jaman...
01.09.2009
Un Martinet pâle dans le Jura...
27.08.2009
Deux Rolliers sur la place d’a...
23.08.2009
La «chasse» au Pluvier guignar...
19.08.2009
La migration des Cigognes blan...
06.08.2009
Nidification du Héron pourpré ...
14.07.2009
Un Etourneau roselin aux Grang...
01.07.2009
Le Gobemouche à demi-collier F...
20.06.2009
Pas de soucis pour les Guêpier...
17.05.2009
Sterne voyageuse aux Grangette...
13.05.2009
Une Glaréole à collier à l’emb...
10.05.2009
Une Sterne arctique à Préveren...
10.05.2009
Un Pouillot ibérique dans le b...
19.04.2009
Des Plongeons catmarins statio...
03.04.2009
La migration des limicoles a c...
30.03.2009
Mauvaise année pour la Chouett...
01.03.2009
Un Sizerin flammé nordique soi...
28.02.2009
Une Buse pattue hante la Krümm...
15.02.2009
Des Jaseurs boréaux sont en Su...
25.01.2009
Invasion de Mouettes tridactyl...
24.01.2009
L’hiver des Courlis cendrés...
08.01.2009
Rude hiver pour les oiseaux...
05.01.2009
Histoire d’Au…tour...
28.12.2008
un Bécasseau violet au bord du...
24.12.2008
Les Jaseurs boréaux sont à nos...
19.12.2008
Plongeons imbrins...
29.11.2008
Un Grand-duc dans le cimetière...
22.11.2008
Une Chouette épervière en Haut...
18.11.2008
Gardeboeufs à Essert-Pittet...
29.10.2008
Pouillots à grands sourcils en...
13.10.2008
Le miracle des bancs de sable ...
06.10.2008
Marouette de Baillon...
25.09.2008
Bécasseaux tachetés: américain...
20.09.2008
Campagne de baguage au col de ...
23.08.2008
15 Pluviers guignards dans la ...
15.08.2008
Un Elanion en Champagne genevo...
30.07.2008
Mauvaise année pour les martin...
24.07.2008
Les Grands Cormorans en sursis...
14.07.2008
Démarrage tardif chez les Ster...
08.06.2008
Nidification du Tadorne de Bel...
27.05.2008
Invasion de Faucons kobez...
01.05.2008
Un jour à la Vaux-Lierre...
26.04.2008
Falaises toutes neuves pour le...
21.04.2008
La suppression de la bande cen...
11.04.2008
L’hiver des canards marins jou...
16.03.2008
Le printemps des limicoles à l...
09.03.2008
Destruction des cormorans...
24.11.2007
Léman - Un tourbillon d'images...
12.11.2007
Les Oiseaux de Suisse - Le Fil...
01.08.2007
«Les Oiseaux de Suisse» La nou...
26.07.2007
TJ - Hôpital pour oiseaux...
25.07.2007
Un mois de juillet pas comme l...
11.06.2007
A l'hôpital des oiseaux...
12.01.2007
TJ - Préverenges...
09.01.2007
Dolce vita - Almanach...
20.08.2003
Le Guêpier de Penthaz...
00.00.0000
Lionel Maumary, ornithologue...
 

T-Shirts / Sweat shirts
shirts
Vêtements sur le thème des oiseaux!
Calendrier 2015
Almanach
Almanach des migrations
Les Oiseaux de Suisse
Almanach
Toute l'avifaune de Suisse dans un ouvrage édité par la Station ornithologique Suisse.

Un Grand Tétras au Mollendruz La chronique de Lionel Maumary
Lionel Maumary, Oiseaux.ch, 20.01.2012

Cet hiver un « coq fou » hante le col du Mollendruz, allant jusqu'à se percher sur les panneaux routiers du parking. Ce dérèglement comportemental est dû à un manque de socialisation en raison d'une population trop faible. C'est le manque de rencontre avec des congénères qui provoque ce transfert. Normalement extrêmement farouche, le Grand Tétras devient alors très confiant et recherche la proximité de l'homme. Le danger vient alors des chiens non tenus en laisse, très nombreux aux abords des pistes de ski de fond.

L’aire de distribution du Grand Tétras s'étend principalement à la Scandinavie à la Sibérie centrale, les massifs montagneux du sud et du centre de l’Europe possédant des populations reliques bien plus modestes, du nord de l’Espagne et de l’Ecosse à la Roumanie et la Grèce. Avec plus de 200'000 couples, la péninsule fenno-scandinave héberge 80 % de la population européenne. La sous-espèce T. u. major habite l’Europe centrale et la Scandinavie, deux autres sous-espèces se trouvant respectivement dans les Monts Cantabriques (T. u. cantabricus) et les Pyrénées (T. u. aquitanicus) ; une population isolée en Ecosse s'est éteinte à la fin du XVIIIe siècle.

A la fin du XVIIIe siècle, le Grand Tétras était présent non seulement dans le Jura et les Alpes mais également en de nombreux sites du Plateau. Il semble toujours avoir été rare en Valais et au Tessin, où on le trouvait autrefois dans le Sopraceneri et au Mont Camoghè. Actuellement, l’espèce habite encore certaines régions du Jura entre 900 et 1'500 m, des Préalpes septentrionales ainsi que des Alpes centrales et orientales, principalement entre 1'000 et 1'800 m. Les derniers sites de nidification du Plateau, dans le Napf, la vallée de la Töss et le Lindenthal BE, ont été désertés pendant les années huitante. La dernière poule des Alpes vaudoises a été observée en 1994 au Meilleret ; c’est probablement elle qui a donné naissance au coq hybride du Tétras lyre encore présent en 2002 à cet endroit, vestige pathétique d’une population disparue.

Vers 1970, l’effectif printanier était estimé à au moins 1'100 coqs, puis une diminution s’est manifestée dans plusieurs régions du pays, notamment dans le Toggenburg SG et dans les Préalpes zougoises et schwyzoises. D’après une enquête menée sur l’ensemble du territoire en 1985, on ne comptait plus que 550-650 coqs. Le déclin s’est poursuivi dans les années nonante, notamment dans la moitié nord-est du Jura et dans les Préalpes, avec pour conséquence la disparition totale de l’espèce des Alpes valaisannes et vaudoises. Même dans les noyaux de population les plus importants du Jura vaudois et du canton de Schwyz, les effectifs diminuent et ne parviennent à se maintenir qu’en leur centre. Dans les Grisons, les effectifs sont stables en Basse-Engadine mais se sont réduits en Haute-Engadine.

En Europe centrale, les mâles sont très sédentaires et les femelles peuvent se déplacer sur 20 km ou exceptionnellement plus : un déplacement de plus de 120 km a été signalé en Autriche. Des femelles s’égarent parfois à basse altitude dans des villages ou même en pleine ville, comme celle qui a fait irruption dans une chambre en fracassant une vitre au vol à Vevey le 16 avril 1970. Certaines populations du nord de la Russie sont migratrices et des mouvements exceptionnels de plus de 1’000 km au sud en automne ont été documentés en Suède.

La présence du Grand Tétras est surtout associée à celle des conifères, notamment le Sapin blanc et l’Epicéa dont il broute les aiguilles, mais surtout à celle des Myrtilles, qui constitue la nourriture principale des poussins et des adultes pendant l'été. La structure de la forêt est également déterminante quant à la densité d'oiseaux qu'elle abrite : la prédilection de l’espèce va aux peuplements âgés de plus d’un siècle, avec des structures variées aussi bien en hauteur qu’en surface et des lisières. L’abondance des arbustes à baies, de même que celle des fourmilières est indispensable pour lui assurer un régime alimentaire varié pendant l’été : en plus des myrtilles, il se régale d’airelles, de fraises, de framboises ainsi que des fruits des sorbiers, alisiers, sureaux ou églantiers auxquels il ajoute de nombreuses fourmis, araignées, mollusques d’autres invertébrés. Le Grand Tétras est remarquablement adapté à la survie hivernale, son alimentation étant presque exclusivement composée d’aiguilles de Sapin blanc ou d’Epicéa et de lichens lorsque la neige recouvre le sol. Il peut rester alors stationner plusieurs jours, voire des semaines dans le même arbre, ses crottes - de la taille du petit doigt - s’amoncelant au pied de celui-ci et trahissant sa présence. Afin de faciliter da digestion des aiguilles, il ingère régulièrement des petits cailloux, qu’il trouve souvent aux abords des chemins. Au printemps, il est friand de bourgeons, chatons, pousses, tiges, feuilles et fleurs. Les galeries creusées sous la neige, pour y dormir à l’instar du Tétras lyre, sont connues dans le Nord et dans les Pyrénées mais n’ont pas été signalées en Europe centrale. L’espèce est extrêmement farouche et attentive, sauf parfois le coq lorsqu’il est comme hypnotisé par sa parade. Souvent au sol, le Grand Tétras fuit généralement à pied et ne s’envole généralement que lorsqu’il y est contraint. Son activité est diurne et crépusculaire ; à la fin de la journée, le coq rejoint son arène où il passe la nuit, branché sur un arbre, et descendent au sol pour commencer à parader avant l’aube. Des velléités de parades peuvent se manifester en hiver, d’après des traces découvertes le 2 janvier 1944 dans le Jura. Moins grégaire que le Tétras lyre, il est souvent solitaire ou en petites compagnies lâches comptant moins de 10 oiseaux. Il est généralement silencieux hors de la saison de reproduction et ne se manifeste par la voix qu’au moment de la parade nuptiale : il bégaye alors une série de sons gutturaux de faible portée, s’accélérant et atteignant leur paroxysme au « coup de bouchon » très caractéristique et audible à plus grande distance, se terminant par un bruit de cisaillement. La poule émet divers caquètements et gloussements lorsqu’elle conduit ses jeunes.

Le mâle parade tous les matins, de fin mars à fin mai, plus rarement jusqu’à mi-juin, sur son arène de 0.5 à 1 ha à laquelle il reste fidèle toute sa vie ; il parade plus rarement perché sur un arbre. Les sites choisis sont généralement des secteurs où les arbres peu serrés laissent des espaces dégagés, des vallonnements et des clairières souvent encore recouvertes de neige. Entre mi-avril et mi-juin, la femelle fécondée s’isole pour pondre ses 7-9 (4-12) œufs, dans une cuvette grattée au sol, nue ou faiblement garnie de végétaux, généralement sous le couvert de la végétation arbustive, souvent au pied d’un arbre. Une ponte complètement à découvert dans un pâturage a été signalée aux Plans-sur-Bex VD. L’incubation dure 26-28 jours et les poussins sont capables de voler à l’âge d’une vingtaine de jours. La femelle protège et conduit ses poussins jusqu’en hiver. Il n’y a qu’une couvée annuelle mais la femelle peut solliciter un nouvel accouplement au cas de destruction précoce ; la nichée la plus tardive est celle d’une poule avec 6-8 poussins le 18 juillet 1959 à 1'800 m d’altitude près de Filisur. Les densités printanières sont généralement comprises entre 1 et 2 coqs paradant par 100 hectares.

Le Grand Tétras se raréfie considérablement dans l'ensemble de son aire de répartition depuis plusieurs décennies. Les causes principales de ce déclin sont la perte de son habitat résultant des pratiques forestières modernes, ainsi que les dérangements humains. Le réchauffement du climat, avec pour corollaire des printemps pluvieux, est défavorable à la survie des poussins. Les prédateurs de couvées tels que le Renard roux, le Sanglier ou l’Autour des palombes peuvent également jouer un rôle. Au niveau européen, le Grand Tétras n'est cependant pas considéré comme globalement menacé, en raisons des effectifs importants présents en Scandinavie et en Russie. En Suisse, la fragmentation des populations est telle que l'espèce est en danger d'extinction à moyen terme. Les dérèglements comportementaux, avec l’apparition de plus en plus fréquente de coqs fous témoignent de la situation préoccupante de l’espèce. La chasse au Grand Tétras a autrefois joué un rôle non négligeable dans le déclin de l’espèce : elle était autorisée sans restriction du 1er avril au 31 mai et du 1er septembre au 15 décembre jusqu’au milieu du siècle, ce qui a par exemple permis un massacre dans le district de la Singine FR dans les années quarante. Sa protection a été décrétée dès 1962. La fermeture du couvert forestier entravant la croissance du tapis de Myrtilles dont il dépend, notamment depuis l’abandon du pâturage en forêt, est un des principaux facteurs actuellement responsables de la disparition du Grand Tétras. Mais c’est la sylviculture intensive qui porte la plus lourde responsabilité, par l’abattage systématique des arbres âgés, les reboisements artificiels et surtout par l’aménagement de routes praticables par le public : celles-ci encouragent un parcours trop fréquent par les skieurs de fond ou les promeneurs accompagnés de chiens rôdeurs notamment. La sauvegarde de l’habitat forestier sur de grandes surfaces est primordiale, assortie d’une protection optimale contre les dérangements, y compris les exploitations forestières, la chasse et le tourisme. L’ouverture de clairières est profitable à l’espèce : elle ne s’est jamais aussi bien portée qu’après le passage de l’ouragan « Viviane » qui avait ouvert de grandes trouées dans les forêts du Jura vaudois. Une gestion sylvicole favorisant le Sapin blanc et créant des ouvertures dans la forêt, permettant le développement d’une végétation arbustive, est primordiale pour la conservation de l’espèce. L’avenir du Grand Tétras est donc en grande partie entre les mains des ingénieurs forestiers qui, par des méthodes concertées avec des biologistes et adaptées aux caractéristiques de chaque secteur, permettront d’assurer ses conditions d’existence. Des programmes conservatoires et des fiches techniques ont été élaborés à l’attention des forestiers, les mesures à appliquer étant parfaitement étudiées et connues dans toutes les régions occupées par l’espèce ; elles sont déjà appliquées dans certaines communes comme à Montricher dans le Jura vaudois. La mesure la plus urgente et relativement aisée à mettre en œuvre est la pose de barrières sur les routes réservées à l’entretien forestier, qui limiterait la pénétration d’un public trop nombreux ne respectant pas l’interdiction de circuler. En Ecosse, où l’espèce s’est éteinte au XVIIIe siècle, les premières réintroductions réussies ont eu lieu en 1837-38 à partir d'oiseaux capturés en Suède. D'autres projets de réintroduction sont en cours en Europe centrale, dans des régions où l’espèce est en déclin ou éteinte.

A propos de Lionel Maumary
Messagerie - Calendrier 2015 - Les Oiseaux de Suisse - Birdline Internet - Photographies - Réserve naturelle Chavornay - Portail nature Romande - Centres de soins - Oiseaux.ch
Contact: info@oiseaux.ch | Consulter mail ...@oiseau.ch | © 2001-2022 Oiseaux.ch - Powered by Monkey's Ink of Switzerland -