Oiseaux.ch

Le portail de référence des oiseaux sauvages en Suisse

Observation, étude, protection et photographie des oiseaux sauvages
 
resr
 
Tous les articles:

05.12.2021
Une hécatombe d'insectivores s...
04.12.2021
Evolution de la colonie de Mar...
09.07.2021
Le Fuligule nyroca a niché à L...
18.06.2021
La Fauvette passerinette des B...
22.03.2021
Un Bruant rustique au bord de ...
10.02.2021
Déplacement intra-alpin d'une ...
29.01.2021
Des Spatules blanches en Suiss...
15.01.2021
Retour de l'Harelde qui se pre...
23.09.2020
Nidification de la Marouette p...
21.07.2020
Une Talève sultane à Chavornay...
06.07.2020
Une Sterne de Dougall à Préver...
07.06.2020
Première nidification lémaniqu...
31.05.2020
La première nichée lémanique d...
04.05.2020
La migration bat son plein à l...
11.04.2020
Un Elanion blanc à Aubonne...
13.03.2020
Un Pygargue à queue blanche a ...
06.03.2020
Un Moineau espagnol en Suisse...
04.03.2020
Première Tourterelle orientale...
01.03.2020
Des Fuligules à bec cerclé en ...
24.02.2020
L'île aux oiseaux fait peau ne...
05.02.2020
Un Vanneau sociable dans la pl...
03.02.2020
Harelde espiègle ...
13.12.2019
A nouveau un Pouillot de Hume ...
12.12.2019
Premier Traquet isabelle ident...
05.10.2019
Une Bécassine double paradant ...
04.10.2019
Des Vautours moines en Suisse...
24.09.2019
Une Mouette atricille sur le L...
12.08.2019
Un Chevalier à pattes jaunes e...
07.03.2019
Une Bergeronnette de Yarrell à...
02.03.2019
Un Cochevis huppé à Colombier ...
11.02.2019
Une Lusciniole à moustaches au...
02.01.2019
Un nouveau biotope pour les bé...
31.12.2018
Record de longévité pour le To...
30.12.2018
Un Puffin fuligineux sur le la...
20.12.2018
Une Pie-grièche schach à Grand...
10.11.2018
Un Pouillot de Pallas à la Fou...
08.10.2018
Un Puffin des Anglais à Yverdo...
07.09.2018
Une Bargette de Térek au Hagne...
26.08.2018
Une Marouette de Baillon à l'î...
28.05.2018
Invasion sans précédent d'Etou...
12.02.2018
Des Sizerins flammés nordiques...
02.01.2018
Une Buse féroce Buteo rufinus ...
12.12.2017
« Tönn », l'insatiable explora...
19.11.2017
L'Aigle criard « Tönn » est de...
22.10.2017
Les Pouillots à grands sourcil...
17.10.2017
Un Aigle pomarin au bord du Lé...
03.10.2017
Deux Phalaropes à bec étroit s...
20.09.2017
Une Mouette de Sabine à Yverdo...
08.09.2017
Un Aigle botté sur La Côte...
04.03.2017
La gravière de Colliare fait p...
24.02.2017
Quatre Bécassines sourdes ont ...
23.01.2017
Des Bruants à calotte blanche ...
23.01.2017
Une Alouette haussecol à l'aér...
09.11.2016
L'Aigle criard suivi sur la Ri...
03.11.2016
Des Aigles criards en Suisse...
29.10.2016
Deux Cisticoles des joncs à Au...
25.10.2016
Retour en force des Pouillots ...
24.10.2016
Une Fauvette mélanocéphale aux...
24.08.2016
Un Faucon sacre au Simplon !...
30.07.2016
Conservation de la colonie de ...
30.07.2016
Reprise d'un Grand Labbe écoss...
25.07.2016
Premier envol de Sternes pierr...
16.07.2016
Première reprise en Suisse d'u...
17.06.2016
La plateforme à Sternes pierre...
06.05.2016
Ces vents bénis du Sud III...
03.05.2016
Ces vents bénis du Sud II...
20.04.2016
Ces vents bénis du Sud I...
08.04.2016
Le printemps des limicoles à l...
22.03.2016
Un Traquet du désert en Argovi...
05.03.2016
A nouveau des Bouvreuils « tro...
10.02.2016
Record de vitesse pour un Chev...
30.12.2015
Deux Pouillots de Hume au Tess...
29.12.2015
Un Fuligule à tête noire sur l...
22.12.2015
Un Plongeon du Pacifique G...
22.09.2015
Deux Rolliers à Echallens...
08.09.2015
Nouvelle nidification du Circa...
06.09.2015
Le Pouillot verdâtre a niché e...
01.09.2015
Un Bécasseau variable bagué en...
20.08.2015
Nouvelle nidification du Grèbe...
20.08.2015
Nidification réussie du Tadorn...
04.06.2015
Invasion de Faucons kobez...
03.06.2015
Tombée d'Hypolaïs ictérines...
01.06.2015
Un Petit-duc à Romanel-sur-Mor...
28.05.2015
Un Bruant mélanocéphale au Ben...
16.05.2015
Une Locustelle fluviatile chan...
04.05.2015
Record de Bécassines doubles e...
03.05.2015
Première reprise d'un Gravelot...
18.03.2015
Passage record de Grues cendré...
23.02.2015
Une Sarcelle à ailes vertes au...
20.12.2014
Un Phalarope à bec large au la...
03.12.2014
Le retour du Plongeon imbrin s...
07.10.2014
Les Pouillots à grands sourcil...
28.09.2014
Des Labbes pomarins font escal...
31.08.2014
Déferlante de Bondrées apivore...
18.08.2014
Le Fuligule nyroca a niché en ...
01.08.2014
Première tentative de nidifica...
28.07.2014
Un Vautour moine dans les Alpe...
19.07.2014
Déferlante de vautours dans le...
15.07.2014
Un Traquet oreillard estivant ...
05.07.2014
Invasion de Râles des genêts !...
07.06.2014
Un Pouillot verdâtre au Moléso...
15.05.2014
Une pie-grièche hybride à la K...
11.04.2014
L'Aigle de Bonelli qui aimait ...
05.04.2014
Le Tarier mystère...
23.02.2014
Un Pouillot de Sibérie à Paude...
08.02.2014
Une Corneille mantelée à Buchi...
29.01.2014
Mortelle traversée des Alpes d...
15.01.2014
Invasion de Pinsons du Nord...
29.12.2013
Une Harelde prisonnière d'une ...
18.12.2013
Des Beccroisés bifasciés et pe...
26.11.2013
Bruants des Neiges venus du fr...
05.11.2013
Des Grues cendrées envahissent...
30.10.2013
Un Pouillot à grands sourcils ...
28.10.2013
Bécasseau de Bonaparte...
12.10.2013
Pipit à dos olive...
02.10.2013
Les Pouillots à grands sourcil...
13.09.2013
Des Labbes à longue queue sur ...
28.08.2013
Goéland d'Audouin sur le Léman...
27.08.2013
Bruant nain à Jaman...
07.08.2013
Premières nidifications lémani...
10.06.2013
Nidifications de Tadornes de B...
30.05.2013
Un Chevalier grivelé sur l'île...
22.05.2013
Improbables Guêpiers de Perse ...
17.05.2013
Une Sterne de Dougall à Yverdo...
08.04.2013
Mystérieuse Bécassine sourde...
16.03.2013
Une Fauvette à tête noire au c...
20.02.2013
Un nouveau couple de Gypaètes ...
29.01.2013
Le Goéland à ailes blanches: u...
23.01.2013
Les Jaseurs débarquent en Suis...
01.01.2013
A nouveau une Oie à bec court ...
09.12.2012
Le Circaète Jean-le-Blanc a ni...
27.11.2012
Tore en Suisse II...
18.11.2012
Tore en Suisse I...
11.11.2012
L'Aigle criard estonien «Tore»...
29.10.2012
Invasions d'automne III : Le C...
25.10.2012
Un Ibis chauve visite la Suiss...
19.10.2012
Invasions d'automne II : La Si...
15.10.2012
Invasions d'automne I : La Més...
08.10.2012
Un Cormoran pygmée au lac de Z...
10.06.2012
Une Locustelle fluviatile a ch...
10.06.2012
Nidifications rares sur l'île ...
18.04.2012
Le Corbeau freux s'installe à ...
17.02.2012
Un Plongeon à bec blanc au lac...
20.01.2012
Un Grand Tétras au Mollendruz...
16.01.2012
Invasion de Pinsons du Nord...
19.10.2011
Hibou des marais...
18.10.2011
Mouette de Sabine...
04.10.2011
Invasion de Bécasseaux rousset...
09.09.2011
Faucon d'Eléonore: nouvelle es...
06.08.2011
Un Hibou petit-duc rescapé...
24.07.2011
Hécatombe de Martinets noirs...
17.02.2011
Nouvelles espèces en Suisse...
10.02.2011
Visiteurs venus du Grand-Nord...
28.01.2011
Un merle blanc crée la sensati...
28.01.2011
TJ - Migrations exceptionnelle...
27.01.2011
Un Merle blanc hante le parc B...
09.01.2011
L'Oie à bec court: nouvelle es...
28.12.2010
Les bernaches de Noël...
16.12.2010
Des Cygnes de Bewick en Suisse...
05.12.2010
Le premier Pouillot de Pallas ...
11.11.2010
Triste fin pour un Phalarope...
10.11.2010
Déferlante de Mésanges à longu...
09.11.2010
Invasion sans précédent de Més...
24.10.2010
Un million de geais passent pa...
24.10.2010
L’almanach des migrations...
02.10.2010
Pour traverser l’année 2011 av...
18.09.2010
Un Flamant rose à Préverenges...
18.09.2010
Un Flamant rose à Préverenges...
25.06.2010
Un Bruant chanteur en Valais !...
23.06.2010
Ibis falcinelle...
12.06.2010
La Bergeronnette citrine...
11.06.2010
Le Phragmite aquatique...
04.06.2010
Le Bruant nain...
02.06.2010
Printemps fou à Sionnet GE...
03.03.2010
Un Coucou geai à Ecublens VD...
11.02.2010
D’où viennent les Mésanges à l...
18.01.2010
Le Ballet des Butors...
17.12.2009
Le retour des Courlis cendrés...
11.12.2009
Un Venturon montagnard sur le ...
08.12.2009
Remarquable fidélité...
06.12.2009
Plongeons imbrins...
20.10.2009
L'aigle royal de retour dans l...
13.10.2009
Busard pâle au col de Jaman...
01.09.2009
Un Martinet pâle dans le Jura...
27.08.2009
Deux Rolliers sur la place d’a...
23.08.2009
La «chasse» au Pluvier guignar...
19.08.2009
La migration des Cigognes blan...
06.08.2009
Nidification du Héron pourpré ...
14.07.2009
Un Etourneau roselin aux Grang...
01.07.2009
Le Gobemouche à demi-collier F...
20.06.2009
Pas de soucis pour les Guêpier...
17.05.2009
Sterne voyageuse aux Grangette...
13.05.2009
Une Glaréole à collier à l’emb...
10.05.2009
Une Sterne arctique à Préveren...
10.05.2009
Un Pouillot ibérique dans le b...
19.04.2009
Des Plongeons catmarins statio...
03.04.2009
La migration des limicoles a c...
30.03.2009
Mauvaise année pour la Chouett...
01.03.2009
Un Sizerin flammé nordique soi...
28.02.2009
Une Buse pattue hante la Krümm...
15.02.2009
Des Jaseurs boréaux sont en Su...
25.01.2009
Invasion de Mouettes tridactyl...
24.01.2009
L’hiver des Courlis cendrés...
08.01.2009
Rude hiver pour les oiseaux...
05.01.2009
Histoire d’Au…tour...
28.12.2008
un Bécasseau violet au bord du...
24.12.2008
Les Jaseurs boréaux sont à nos...
19.12.2008
Plongeons imbrins...
29.11.2008
Un Grand-duc dans le cimetière...
22.11.2008
Une Chouette épervière en Haut...
18.11.2008
Gardeboeufs à Essert-Pittet...
29.10.2008
Pouillots à grands sourcils en...
13.10.2008
Le miracle des bancs de sable ...
06.10.2008
Marouette de Baillon...
25.09.2008
Bécasseaux tachetés: américain...
20.09.2008
Campagne de baguage au col de ...
23.08.2008
15 Pluviers guignards dans la ...
15.08.2008
Un Elanion en Champagne genevo...
30.07.2008
Mauvaise année pour les martin...
24.07.2008
Les Grands Cormorans en sursis...
14.07.2008
Démarrage tardif chez les Ster...
08.06.2008
Nidification du Tadorne de Bel...
27.05.2008
Invasion de Faucons kobez...
01.05.2008
Un jour à la Vaux-Lierre...
26.04.2008
Falaises toutes neuves pour le...
21.04.2008
La suppression de la bande cen...
11.04.2008
L’hiver des canards marins jou...
16.03.2008
Le printemps des limicoles à l...
09.03.2008
Destruction des cormorans...
24.11.2007
Léman - Un tourbillon d'images...
12.11.2007
Les Oiseaux de Suisse - Le Fil...
01.08.2007
«Les Oiseaux de Suisse» La nou...
26.07.2007
TJ - Hôpital pour oiseaux...
25.07.2007
Un mois de juillet pas comme l...
11.06.2007
A l'hôpital des oiseaux...
12.01.2007
TJ - Préverenges...
09.01.2007
Dolce vita - Almanach...
20.08.2003
Le Guêpier de Penthaz...
00.00.0000
Lionel Maumary, ornithologue...
 

T-Shirts / Sweat shirts
shirts
Vêtements sur le thème des oiseaux!
Calendrier 2015
Almanach
Almanach des migrations
Les Oiseaux de Suisse
Almanach
Toute l'avifaune de Suisse dans un ouvrage édité par la Station ornithologique Suisse.

Une Fauvette à tête noire au chant aberrant La chronique de Lionel Maumary
Lionel maumary, Oiseaux.ch, 16.03.2013

Le 9 juin 2012 à Praz-Séchaud/Lausanne VD, vers 700 m d'altitude, je repère un chant que je ne connais pas. Quelle n'est pas ma surprise lorsque je découvre qu'il s'agit d'un mâle de Fauvette à tête noire ! Son chant ne comportait aucun élément qui pourrait trahir son espèce, avec un « leitmotiv » tout à fait original. La terminaison flûtée typique de la Fauvette à tête noire était notamment absente.



Voir et surtout écouter la vidéo sur Youtube

La sous-espèce nominale de la Fauvette à tête noire niche du Portugal et de la Grande-Bretagne à travers les zones climatiques tempérée et sub-boréale d’Europe jusqu’en Sibérie occidentale, atteignant au nord le Finnmark norvégien et au sud les Pyrénées, le nord de l’Italie, les Balkans, le pourtour de la mer Noire et le Levant ; la sous-espèce S. a. dammholzi se trouve du Caucase au nord de l’Iran, S. a. pauluccii aux Baléares, en Corse, en Sardaigne, en Sicile, dans la moitié sud de l’Italie et en Tunisie, S. a. heineken dans l’ouest et le sud de la péninsule Ibérique, à Madère, aux îles Canaries, au Maroc et en Algérie et S. a. gularis sur les archipels du Cap-Vert et des Açores (S. a atlantis). Avec plus de 3'000'000 de couples chacune, l’Allemagne et l’Italie sont les pays d’Europe (Russie non comprise) les plus peuplés. Les populations d’Europe septentrionale et de Sibérie sont entièrement migratrices, atteignant les zones tropicales d’Afrique occidentale d’une part et orientale d’autre part, alors que celles d’Europe occidentale et du pourtour méditerranéen sont partiellement migratrices et hivernent principalement sur le pourtour méditerranéen ; celles des îles atlantiques sont largement sédentaires. L’espèce hiverne en petit nombre en Europe à l’ouest d’une ligne reliant le Danemark à l’Italie et dans les Balkans. Les hivernants de Grande-Bretagne (dont les populations sont migratrices), proviennent du continent (aussi de Suisse depuis 1968 au moins), suivant une nouvelle route orientée vers le nord-ouest qui a évolué très récemment à partir de 1965. La Fauvette à tête noire est fidèle à ses quartiers d’hiver.

L’espèce est répandue dans toute la Suisse au-dessous de 1'500 m, montant localement jusque vers 1'800 m, voire 2'000 m à Bovine sur Martigny VS, Bella Lui sur Montana VS, Grimentz VS, Aquila TI, Prato (Lévantine) TI, Anzonico TI, Stampa/Val Bregaglia GR ; le chanteur le plus élevé a été entendu à 2'200 m à Bovine sur Martigny VS. L’hivernage est régulier en plaine au-dessous de 500 m d’altitude au Tessin, dans le bassin lémanique, en Valais central et, dans une moindre mesure, dans le bassin du lac de Neuchâtel et dans le nord-ouest du pays ; il est exceptionnel dans la moitié orientale du pays. En migration, l’espèce peut être observée dans tout le pays, les observations et captures étant régulières aux cols de Bretolet VS et de Jaman VD.

Les familles se dispersent hors des sites de nidification dès mi-juillet, en prélude à la migration postnuptiale qui commence fin août, culmine dans la dernière décade de septembre et dans la première moitié d’octobre et se terminant en novembre. En décembre et janvier, un petit nombre d’hivernant se concentrent au Tessin (Mendrisiotto et autour des lacs de Lugano et du lac Majeur), dans le bassin lémanique, en Valais central et dans la région de Bâle. Au printemps, les avant-coureurs arrivent dans la première décade de février, le migrateur le plus précoce étant apparu le 10 février 2000 à Praz-Séchaud/Lausanne VD 690 m. Le passage débute normalement mi-mars, culmine dans la première moitié d’avril, avec l’installation des nicheurs en plaine, pour se terminer en mai avec le cantonnement des nicheurs à haute altitude. Au cours du XXe siècle, la date d’arrivée des premiers migrateurs s’est avancée d’env. deux semaines en Suisse, comme dans le nord de l’Europe, conséquence probable du réchauffement climatique, ce qui se traduit par une ponte plus précoce ; la migration d’automne s’est retardée dans une moindre mesure.

Entre les périodes d'atlas 1972-76 et 1993-96, le nombre de carrés occupés est passé de 419 à 450, ce qui représente une augmentation de 7.4 % de l’aire de reproduction helvétique, témoignant d’une légère expansion dans les Alpes. La population de la région du lac de Constance a diminué non significativement de 7.6 % entre 1980-81 et 1990-92, l’aire occupée étant demeurée inchangée. Contrairement à d’autres fauvettes, les effectifs n’ont pas diminué, comme p. ex. à la Rogivue VD, où 10-13 chanteurs ont été recensés en 1940 comme 50 ans plus tard. Les populations de cette espèce abondante ont même augmenté à la fin du XXe siècle, notamment en Allemagne, en partie grâce à l’adoucissement du climat hivernal. Avant le milieu du XXe siècle, l’hivernage n’était connu en Suisse que du Tessin, dès les années cinquante dans la région de Genève et depuis 1965 seulement en Valais central. L’hivernage est devenu de plus en plus régulier depuis le milieu des années huitante, aussi sur les rives du lac de Constance.

Peu sélective quant à son habitat, la Fauvette à tête noire s’accommode de tous les types de milieux boisés tels que les bosquets, haies, lisières, clairières, jardins et parcs urbains jusqu’au cœur des villes, pour autant qu’il y ait des buissons. C’est dans les forêts claires de feuillus que l’espèce trouve son optimum écologique ; les forêts mixtes sont aussi habitées mais les peuplements purs de résineux sont évités, ce qui confine l’espèce aux abords des cours d’eau en montagne. Diurne et solitaire, elle se nourrit principalement de chenilles Lepidoptera et d’autres insectes (diptères Diptera, hyménoptères Hymenoptera, coléoptères Coleoptera, orthoptères Orthoptera), de myriapodes Myriapoda, d’isopodes Isopoda d’araignées Arachnoidea et de petits gastéropodes Gasteropoda prélevés dans les buissons et jusque dans la couronne des arbres ; elle complète son régime alimentaire avec du nectar au printemps, ainsi que des graines et de fruits en automne, notamment les baies du sureau Sambuscus, des sorbiers Sorbus, des merisiers et prunellier Prunus, de l’aubépine Crataegus, du daphné Daphne, de l’argousier Hippophae, de la vigne Vitis vinifera, du troène Ligustrum, du chèvrefeuille Lonicerade, de l’épine-vinette Berberis, de l’If Taxus baccata, du framboisier et des ronces Rubus. En hiver, les baies du gui Viscum album, du lierre Hedera helix et des cotonéaster Cotoneaster jouent un rôle prépondérant, et les mangeoires sont occasionnellement visitées ; la présence du lierre paraît indispensable comme gîte nocturne. La Fauvette à tête noire passe l’essentiel de son temps cachée dans le feuillage, sautillant d’une branche à l’autre, montant volontiers jusque dans la canopée et se montrant peu à découvert ; elle ne descend que brièvement au sol. Les migrateurs voyagent de nuit, solitairement ou en groupes lâches, des concentrations comptant jusqu’à plusieurs dizaines d’individus se produisant en certains endroits au point culminant de la migration lors de conditions météorologiques perturbées, p. ex. 68 les 22/24 avril 1999 à Chêne-Bougeries GE. Des expérimentations ont montré que les processus annuels tels que la migration, la reproduction, la mue sont contrôlés par des gènes distincts, avec de grandes variations ; le potentiel d’adaptation de l’espèce en fonction des modifications de l’environnement est particulièrement élevé. Le cri le plus fréquent est un « tak » claquant, dur et sonore, parfois répété en série rapide ou ponctués de « djjjj-djjjj » d’alarme. Le chant, émis depuis un perchoir élevé est un babil sonore, clair et mélodieux, grinçant au début et se terminant invariablement par une strophe flûtée« ti-tu-ti-tu-ti-tu », cette conclusion retentissante constituant l’essentiel du chant chez certains individus ; cette variante s’est répandue en Europe à partir des Alpes centrales depuis l’Autriche et la Bavière. La femelle peut occasionnellement chanter en sourdine.

Le nid de tiges sèches et de mousse garni d’herbes fines et de crins, est plus ou moins caché (souvent moins que chez les autres fauvettes) sur les rameaux d’un buisson ou d’un arbuste (généralement feuillu mais aussi un jeune sapin ou épicéa), à une hauteur comprise entre 50 cm et 2 m, exceptionnellement jusqu’à 6 m au-dessus du sol. La construction dure moins d’une semaine, dès la dernière décade d’avril en plaine et jusque dans la dernière de mai en montagne. Les 4-5 (3-7) œufs sont généralement pondus une première fois dès mi-mai en plaine et en juin en montagne, parfois une seconde fois en juillet. L’œuf le plus précoce a été pondu vers le 6 avril 1957 à Vidy/Lausanne VD ; la nichée la plus tardive a été constatée le 11 août 1959 à Hagenbuch ZH (2 poussins âgés de 6-7 jours). L’incubation par le couple dure 11-15 jours et les jeunes quittent le nid au bout de 10-15 jours ; ils sont encore nourris par le couple pendant env. 2 semaines après l’envol. La maturité sexuelle est atteinte à l’âge d’un an. L’abondance moyenne varie enter 7 et 12 couples/10 ha. Les plus fortes densités de peuplement se rencontrent dans les jeunes stades forestiers de plaine : à Soleure, 19 territoires ont été recensés sur 11.4 ha ; 8 territoires/10 ha ont été obtenus dans une forêt de feuillus mixtes riches en chênes à Allschwil BL ainsi que dans une chênaie à charme de la Côte ; 3.5 couples/ha ont été recensés dans de jeunes plantations mixtes à Cossonay VD, 10 territoires/3.6 ha de bois mixte aux Lange-Erlen BL en 1976 et même 4 couples/ha dans un taillis bordant une eau morte à Rosenau (Haut-Rhin F) près de Bâle ; la ripisylve bordant la rive sud du lac de Neuchâtel hébergeait 24 couples/10 ha en 1989/1990 ; sur 6 km2 de zone agricole entrecoupée de bosquets, forêt riveraine et marais aux Grangettes VD, 130-138 couples ont été recensés de 1979 à 1988, principalement concentrés dans la ripisylve avec 50-60 chanteurs/km2 de 1998 à 2003. La densité des nicheurs diminue rapidement avec l’altitude : dans une hêtraie de 55 ha riche en résineux, située à 700-800 m en Suisse centrale, 2.6 territoires/10ha ont été comptés et encore 0.5 territoires/10 ha dans une hêtraie-sapinière du Chasseral BE, sur une surface de 70 ha entre 910 et 1'350 m. En zone urbaine, la densité était de 2-4 couples sur les 6.5 ha d’un cimetière à Lausanne VD entre 1953 et 1978, de 3-4 couples/10 ha au bois de Sauvabelin/Lausanne entre 1979 et 1990 et de 7 couples/10 ha au Parc Bourget/Lausanne en 1991.

Cette espèce ubiquiste ne paraît actuellement pas menacée. La présence de la Fauvette à tête noire peut être favorisée par la plantation d’arbustes feuillus à baies dans les zones habitées et en préservant le lierre sur le tronc des arbres. Les vitres antibruit provoquent la mort de nombreux oiseaux par collision.

A propos de Lionel Maumary
Messagerie - Calendrier 2015 - Les Oiseaux de Suisse - Birdline Internet - Photographies - Réserve naturelle Chavornay - Portail nature Romande - Centres de soins - Oiseaux.ch
Contact: info@oiseaux.ch | Consulter mail ...@oiseau.ch | © 2001-2021 Oiseaux.ch - Powered by Monkey's Ink of Switzerland -