Oiseaux.ch

Le portail de référence des oiseaux sauvages en Suisse

Observation, étude, protection et photographie des oiseaux sauvages
 
resr
 
Tous les articles:

28.11.2022
Des Mouettes tridactyles sur l...
27.11.2022
Une Paruline masquée au Tessin...
02.09.2022
Un Goéland d'Audouin en villég...
24.08.2022
Invasion de Rolliers en Suisse...
26.06.2022
Une Rousserolle des buissons d...
13.06.2022
Une Bargette de Térek à l'île ...
16.02.2022
Un Grand Labbe hiverne en Suis...
05.12.2021
Une hécatombe d'insectivores s...
04.12.2021
Evolution de la colonie de Mar...
09.07.2021
Le Fuligule nyroca a niché à L...
18.06.2021
La Fauvette passerinette des B...
22.03.2021
Un Bruant rustique au bord de ...
10.02.2021
Déplacement intra-alpin d'une ...
29.01.2021
Des Spatules blanches en Suiss...
15.01.2021
Retour de l'Harelde qui se pre...
23.09.2020
Nidification de la Marouette p...
21.07.2020
Une Talève sultane à Chavornay...
06.07.2020
Une Sterne de Dougall à Préver...
07.06.2020
Première nidification lémaniqu...
31.05.2020
La première nichée lémanique d...
04.05.2020
La migration bat son plein à l...
11.04.2020
Un Elanion blanc à Aubonne...
13.03.2020
Un Pygargue à queue blanche a ...
06.03.2020
Un Moineau espagnol en Suisse...
04.03.2020
Première Tourterelle orientale...
01.03.2020
Des Fuligules à bec cerclé en ...
24.02.2020
L'île aux oiseaux fait peau ne...
05.02.2020
Un Vanneau sociable dans la pl...
03.02.2020
Harelde espiègle ...
13.12.2019
A nouveau un Pouillot de Hume ...
12.12.2019
Premier Traquet isabelle ident...
05.10.2019
Une Bécassine double paradant ...
04.10.2019
Des Vautours moines en Suisse...
24.09.2019
Une Mouette atricille sur le L...
12.08.2019
Un Chevalier à pattes jaunes e...
07.03.2019
Une Bergeronnette de Yarrell à...
02.03.2019
Un Cochevis huppé à Colombier ...
11.02.2019
Une Lusciniole à moustaches au...
02.01.2019
Un nouveau biotope pour les bé...
31.12.2018
Record de longévité pour le To...
30.12.2018
Un Puffin fuligineux sur le la...
20.12.2018
Une Pie-grièche schach à Grand...
10.11.2018
Un Pouillot de Pallas à la Fou...
08.10.2018
Un Puffin des Anglais à Yverdo...
07.09.2018
Une Bargette de Térek au Hagne...
26.08.2018
Une Marouette de Baillon à l'î...
28.05.2018
Invasion sans précédent d'Etou...
12.02.2018
Des Sizerins flammés nordiques...
02.01.2018
Une Buse féroce Buteo rufinus ...
12.12.2017
« Tönn », l'insatiable explora...
19.11.2017
L'Aigle criard « Tönn » est de...
22.10.2017
Les Pouillots à grands sourcil...
17.10.2017
Un Aigle pomarin au bord du Lé...
03.10.2017
Deux Phalaropes à bec étroit s...
20.09.2017
Une Mouette de Sabine à Yverdo...
08.09.2017
Un Aigle botté sur La Côte...
04.03.2017
La gravière de Colliare fait p...
24.02.2017
Quatre Bécassines sourdes ont ...
23.01.2017
Des Bruants à calotte blanche ...
23.01.2017
Une Alouette haussecol à l'aér...
09.11.2016
L'Aigle criard suivi sur la Ri...
03.11.2016
Des Aigles criards en Suisse...
29.10.2016
Deux Cisticoles des joncs à Au...
25.10.2016
Retour en force des Pouillots ...
24.10.2016
Une Fauvette mélanocéphale aux...
24.08.2016
Un Faucon sacre au Simplon !...
30.07.2016
Conservation de la colonie de ...
30.07.2016
Reprise d'un Grand Labbe écoss...
25.07.2016
Premier envol de Sternes pierr...
16.07.2016
Première reprise en Suisse d'u...
17.06.2016
La plateforme à Sternes pierre...
06.05.2016
Ces vents bénis du Sud III...
03.05.2016
Ces vents bénis du Sud II...
20.04.2016
Ces vents bénis du Sud I...
08.04.2016
Le printemps des limicoles à l...
22.03.2016
Un Traquet du désert en Argovi...
05.03.2016
A nouveau des Bouvreuils « tro...
10.02.2016
Record de vitesse pour un Chev...
30.12.2015
Deux Pouillots de Hume au Tess...
29.12.2015
Un Fuligule à tête noire sur l...
22.12.2015
Un Plongeon du Pacifique G...
22.09.2015
Deux Rolliers à Echallens...
08.09.2015
Nouvelle nidification du Circa...
06.09.2015
Le Pouillot verdâtre a niché e...
01.09.2015
Un Bécasseau variable bagué en...
20.08.2015
Nouvelle nidification du Grèbe...
20.08.2015
Nidification réussie du Tadorn...
04.06.2015
Invasion de Faucons kobez...
03.06.2015
Tombée d'Hypolaïs ictérines...
01.06.2015
Un Petit-duc à Romanel-sur-Mor...
28.05.2015
Un Bruant mélanocéphale au Ben...
16.05.2015
Une Locustelle fluviatile chan...
04.05.2015
Record de Bécassines doubles e...
03.05.2015
Première reprise d'un Gravelot...
18.03.2015
Passage record de Grues cendré...
23.02.2015
Une Sarcelle à ailes vertes au...
20.12.2014
Un Phalarope à bec large au la...
03.12.2014
Le retour du Plongeon imbrin s...
07.10.2014
Les Pouillots à grands sourcil...
28.09.2014
Des Labbes pomarins font escal...
31.08.2014
Déferlante de Bondrées apivore...
18.08.2014
Le Fuligule nyroca a niché en ...
01.08.2014
Première tentative de nidifica...
28.07.2014
Un Vautour moine dans les Alpe...
19.07.2014
Déferlante de vautours dans le...
15.07.2014
Un Traquet oreillard estivant ...
05.07.2014
Invasion de Râles des genêts !...
07.06.2014
Un Pouillot verdâtre au Moléso...
15.05.2014
Une pie-grièche hybride à la K...
11.04.2014
L'Aigle de Bonelli qui aimait ...
05.04.2014
Le Tarier mystère...
23.02.2014
Un Pouillot de Sibérie à Paude...
08.02.2014
Une Corneille mantelée à Buchi...
29.01.2014
Mortelle traversée des Alpes d...
15.01.2014
Invasion de Pinsons du Nord...
29.12.2013
Une Harelde prisonnière d'une ...
18.12.2013
Des Beccroisés bifasciés et pe...
26.11.2013
Bruants des Neiges venus du fr...
05.11.2013
Des Grues cendrées envahissent...
30.10.2013
Un Pouillot à grands sourcils ...
28.10.2013
Bécasseau de Bonaparte...
12.10.2013
Pipit à dos olive...
02.10.2013
Les Pouillots à grands sourcil...
13.09.2013
Des Labbes à longue queue sur ...
28.08.2013
Goéland d'Audouin sur le Léman...
27.08.2013
Bruant nain à Jaman...
07.08.2013
Premières nidifications lémani...
10.06.2013
Nidifications de Tadornes de B...
30.05.2013
Un Chevalier grivelé sur l'île...
22.05.2013
Improbables Guêpiers de Perse ...
17.05.2013
Une Sterne de Dougall à Yverdo...
08.04.2013
Mystérieuse Bécassine sourde...
16.03.2013
Une Fauvette à tête noire au c...
20.02.2013
Un nouveau couple de Gypaètes ...
29.01.2013
Le Goéland à ailes blanches: u...
23.01.2013
Les Jaseurs débarquent en Suis...
01.01.2013
A nouveau une Oie à bec court ...
09.12.2012
Le Circaète Jean-le-Blanc a ni...
27.11.2012
Tore en Suisse II...
18.11.2012
Tore en Suisse I...
11.11.2012
L'Aigle criard estonien «Tore»...
29.10.2012
Invasions d'automne III : Le C...
25.10.2012
Un Ibis chauve visite la Suiss...
19.10.2012
Invasions d'automne II : La Si...
15.10.2012
Invasions d'automne I : La Més...
08.10.2012
Un Cormoran pygmée au lac de Z...
10.06.2012
Une Locustelle fluviatile a ch...
10.06.2012
Nidifications rares sur l'île ...
18.04.2012
Le Corbeau freux s'installe à ...
17.02.2012
Un Plongeon à bec blanc au lac...
20.01.2012
Un Grand Tétras au Mollendruz...
16.01.2012
Invasion de Pinsons du Nord...
19.10.2011
Hibou des marais...
18.10.2011
Mouette de Sabine...
04.10.2011
Invasion de Bécasseaux rousset...
09.09.2011
Faucon d'Eléonore: nouvelle es...
06.08.2011
Un Hibou petit-duc rescapé...
24.07.2011
Hécatombe de Martinets noirs...
17.02.2011
Nouvelles espèces en Suisse...
10.02.2011
Visiteurs venus du Grand-Nord...
28.01.2011
Un merle blanc crée la sensati...
28.01.2011
TJ - Migrations exceptionnelle...
27.01.2011
Un Merle blanc hante le parc B...
09.01.2011
L'Oie à bec court: nouvelle es...
28.12.2010
Les bernaches de Noël...
16.12.2010
Des Cygnes de Bewick en Suisse...
05.12.2010
Le premier Pouillot de Pallas ...
11.11.2010
Triste fin pour un Phalarope...
10.11.2010
Déferlante de Mésanges à longu...
09.11.2010
Invasion sans précédent de Més...
24.10.2010
Un million de geais passent pa...
24.10.2010
L’almanach des migrations...
02.10.2010
Pour traverser l’année 2011 av...
18.09.2010
Un Flamant rose à Préverenges...
18.09.2010
Un Flamant rose à Préverenges...
25.06.2010
Un Bruant chanteur en Valais !...
23.06.2010
Ibis falcinelle...
12.06.2010
La Bergeronnette citrine...
11.06.2010
Le Phragmite aquatique...
04.06.2010
Le Bruant nain...
02.06.2010
Printemps fou à Sionnet GE...
03.03.2010
Un Coucou geai à Ecublens VD...
11.02.2010
D’où viennent les Mésanges à l...
18.01.2010
Le Ballet des Butors...
17.12.2009
Le retour des Courlis cendrés...
11.12.2009
Un Venturon montagnard sur le ...
08.12.2009
Remarquable fidélité...
06.12.2009
Plongeons imbrins...
20.10.2009
L'aigle royal de retour dans l...
13.10.2009
Busard pâle au col de Jaman...
01.09.2009
Un Martinet pâle dans le Jura...
27.08.2009
Deux Rolliers sur la place d’a...
23.08.2009
La «chasse» au Pluvier guignar...
19.08.2009
La migration des Cigognes blan...
06.08.2009
Nidification du Héron pourpré ...
14.07.2009
Un Etourneau roselin aux Grang...
01.07.2009
Le Gobemouche à demi-collier F...
20.06.2009
Pas de soucis pour les Guêpier...
17.05.2009
Sterne voyageuse aux Grangette...
13.05.2009
Une Glaréole à collier à l’emb...
10.05.2009
Une Sterne arctique à Préveren...
10.05.2009
Un Pouillot ibérique dans le b...
19.04.2009
Des Plongeons catmarins statio...
03.04.2009
La migration des limicoles a c...
30.03.2009
Mauvaise année pour la Chouett...
01.03.2009
Un Sizerin flammé nordique soi...
28.02.2009
Une Buse pattue hante la Krümm...
15.02.2009
Des Jaseurs boréaux sont en Su...
25.01.2009
Invasion de Mouettes tridactyl...
24.01.2009
L’hiver des Courlis cendrés...
08.01.2009
Rude hiver pour les oiseaux...
05.01.2009
Histoire d’Au…tour...
28.12.2008
un Bécasseau violet au bord du...
24.12.2008
Les Jaseurs boréaux sont à nos...
19.12.2008
Plongeons imbrins...
29.11.2008
Un Grand-duc dans le cimetière...
22.11.2008
Une Chouette épervière en Haut...
18.11.2008
Gardeboeufs à Essert-Pittet...
29.10.2008
Pouillots à grands sourcils en...
13.10.2008
Le miracle des bancs de sable ...
06.10.2008
Marouette de Baillon...
25.09.2008
Bécasseaux tachetés: américain...
20.09.2008
Campagne de baguage au col de ...
23.08.2008
15 Pluviers guignards dans la ...
15.08.2008
Un Elanion en Champagne genevo...
30.07.2008
Mauvaise année pour les martin...
24.07.2008
Les Grands Cormorans en sursis...
14.07.2008
Démarrage tardif chez les Ster...
08.06.2008
Nidification du Tadorne de Bel...
27.05.2008
Invasion de Faucons kobez...
01.05.2008
Un jour à la Vaux-Lierre...
26.04.2008
Falaises toutes neuves pour le...
21.04.2008
La suppression de la bande cen...
11.04.2008
L’hiver des canards marins jou...
16.03.2008
Le printemps des limicoles à l...
09.03.2008
Destruction des cormorans...
24.11.2007
Léman - Un tourbillon d'images...
12.11.2007
Les Oiseaux de Suisse - Le Fil...
01.08.2007
«Les Oiseaux de Suisse» La nou...
26.07.2007
TJ - Hôpital pour oiseaux...
25.07.2007
Un mois de juillet pas comme l...
11.06.2007
A l'hôpital des oiseaux...
12.01.2007
TJ - Préverenges...
09.01.2007
Dolce vita - Almanach...
20.08.2003
Le Guêpier de Penthaz...
00.00.0000
Lionel Maumary, ornithologue...
 

T-Shirts / Sweat shirts
shirts
Vêtements sur le thème des oiseaux!
Calendrier 2015
Almanach
Almanach des migrations
Les Oiseaux de Suisse
Almanach
Toute l'avifaune de Suisse dans un ouvrage édité par la Station ornithologique Suisse.

Invasions d'automne III : Le Cassenoix moucheté La chronique de Lionel Maumary
Lionel maumary, Oiseaux.ch, 29.10.2012

Depuis le mois d'août 2012, de nombreux oiseaux forestiers déferlent sur les cols alpins, où les stations de baguage en capturent un nombre record : il s'agit notamment de la Mésange noire (près de 3'000 captures d'août à début octobre), de la Sittelle torchepot (plus de 70 captures) et du Cassenoix moucheté (près de 100 captures). Ces espèces sont le plus souvent sédentaires mais peuvent adopter un comportement migratoire marqué certaines années, suite à une bonne reproduction couplée à une pénurie de nourriture.
La distribution du Cassenoix moucheté s’étend des Alpes au Katchatka, dans les montagnes et à travers les forêts nordiques d’Eurasie. La sous-espèce nominale niche dans les Alpes, Balkans, Carpates, Sudètes et d’autres massifs d’Europe centrale, ainsi que du sud de la Norvège et de la Suède et de la côte est de la Baltique à travers le nord de la Russie jusqu’au bassin du fleuve Petchora, remplacée par N. c. macrorhynchos de l’Oural au Kamtchatka, l’Oussouri, au sud jusqu’à l’Altaï et la Corée ; 7 autres sous-espèces se trouvent dans les Tien Shan, au Japon et aux îles Kouriles, dans l’Himalaya, en Chine et à Taiwan. Avec plus de 45'000 couples, la Roumanie est le pays d’Europe (Russie non comprise) le plus peuplé, suivi de la Suisse. L’espèce est généralement sédentaire, mais les jeunes entreprennent de courtes migrations certains automnes ; des irruptions d’oiseaux sibériens de la sous-espèce N. c. macrorhynchos se produisent certains automnes en Europe occidentale, atteignant rarement la Suisse.

En Suisse, le Cassenoix est répandu au-dessus de 700 m d’altitude dans le Jura et au-dessus de 1'000 m dans les Alpes, montant jusqu’à la limite supérieure des forêts. Une nidification a probablement eu lieu au bord du Léman à Territet VD 400 m, où des nourrissage ont été observés en juillet 1985. L’espèce est généralement sédentaire, mais des mouvements migratoires ont lieu certains automnes, décelables notamment sur les cols alpins de Bretolet VS et de Jaman VD ou au défilé jurassien du Fort-l’Ecluse F.

L’espèce est généralement sédentaire, les aller-retour d’approvisionnement débutant parfois en juillet, généralement d’août à octobre. Le Cassenoix est très fidèle à son territoire, mais certains oiseaux le quittent en hiver, et des migrations impliquant des oiseaux indigènes (jeunes surtout) se produisent certains automnes : en 1993, un afflux a été constaté dès le 23 août et jusqu’en octobre à l’extrémité occidentale du lac de Constance à Engen D ; en 1997, 93 captures ont été effectuées d’août à octobre au col de Jaman VD. L’espèce apparaît rarement en hiver sur le Plateau et dans la région de Bâle. Au cours du XXe siècle, des invasions de la sous-espèce sibérienne N. c. macrorhynchos, provoqués par une faible fructification du Pin de Sibérie Pinus sibirica, ont atteint la Suisse en automne 1911. Il est possible que des immigrants sibériens soient passés inaperçus durant d’autres invasions, étant donné la difficulté de les distinguer de la sous-espèce indigène. Bien qu’il soit difficile, pour la même raison, d’estimer le nombre d’oiseaux orientaux parvenus en Suisse lors de ces invasions, il semble que les afflux de Cassenoix sibériens ont été plutôt négligeables, à la possible exception de celle de 1911. Les invasions de 1911 et 1954 ont débuté durant la première décade d’octobre et se sont terminées en décembre. En 1968, les premiers oiseaux sont apparus en Suisse à fin août déjà, mais les premières données certaines ne datent que de février 1969. Les observations printanières d’oiseaux sibériens sont extrêmement rares.
Les migrations qui se produisent certains automnes sont illustrées notamment par 3 reprises en France et 2 en Italie, la plus méridionale étant celle d’un oiseau bagué le 29.9.1968 dans le canton de Berne, tiré le 13.10 suivant dans la Drôme F, 295 km au sud-ouest ; elle coïncide avec l’apparition d’oiseaux sibériens de la sous-espèce N. c. macrorhynchus en Suisse. Ces mouvements impliquent aussi des oiseaux européens : sur 93 Cassenoix de la sous-espèce alpine capturés d’août à octobre 1997 au col de Jaman VD, 2 bagués les 24 et 31 août ont été repris respectivement 1 et 3 jours plus tard au col de Bretolet VS, 37 km au sud-ouest ; un ind. bagué le 27.8.1972 au col de la Berra FR a été tiré le 26.9.1973 en Savoie F, 142 km au sud-ouest ; un ind. bagué le 5.9.1972 au col de Bretolet a été retrouvé au cours du même mois dans le Jura français, 92 km au nord-ouest ; un jeune bagué le 15.6.1976 dans les Grisons a été capturé le 11.10 suivant à Bergame I, 87 km au sud. Trois oiseaux bagués entre le 26.8 et le 14.10 en Suisse (dont 2 à Bretolet) ont été retrouvés au cours d’années suivantes en janvier à Chiavenna I (1) et en septembre dans le Tyrol A (2), jusqu’à 372 km à l’est. Le tiers des reprises sont dues à la chasse, un autre tiers à des contrôles par des ornithologues.

Au XXe siècle, le Cassenoix a profité de nombreux reboisements d’épicéas, qui ont provoqué une poussée démographique et une extension de son aire dans les moyennes montagnes européennes depuis les années trente, comme en Bade-Wurtemberg D, dans les Ardennes et les Sudètes. Entre les périodes d'atlas 1972-76 et 1993-96, le nombre de carrés occupés est passé de 313 à 333, ce qui représente un élargissement de 6.5 % de l’aire de reproduction, notamment dans les Alpes centrales. La variabilité de fructification de l’arole influence surtout le taux de reproduction et ne provoque guère de fluctuations d’effectifs, car les adultes sont fidèles à leurs territoires et vivent longtemps. Il semble que l’espèce habitait les forêts du Jorat VD au milieu du XIXe siècle ; elle y est encore irrégulière observée, du moins hors de la période de reproduction.

Typique des conifères, le Cassenoix est présent dans toutes les forêts de montagne, avec une prédilection pour celles riche en aroles Pinus cembra ou pins de montagne Pinus mugo. Dans les zones où ces derniers font défaut, la présence de ce corvidé essentiellement granivore dépend largement de celle du noisetier Corylus avellana, autre source importante de nourriture ; elle est irrégulière et sa fréquence est faible dans les pessières de basse altitude, dans les pins sylvestres, ainsi que dans les forêts mixtes avec une forte proportion de conifères. Les mélèzes ne sont généralement occupés que si des conifères à aiguilles persistantes y sont disséminés. Diurne, le Cassenoix se nourrit principalement de graines de l’arole et du pin de montagne dans les Alpes, de noisettes ainsi que de glands et de faînes dans le Jura et les Préalpes et de châtaignes au Tessin ; il complète son régime alimentaire au printemps et en été avec d’autres fruits (baies, myrtilles notamment), des insectes (notamment des larves de guêpes et d’abeilles dont il pille les nids), gastéropodes, lombrics, batraciens, reptiles (Lézard vivipare Lacerta vivipara, Orvet fragile Anguis fragilis ), micromammifères, œufs et poussins de petits passereaux et, rarement, de champignons. La nourriture est généralement prélevée à terre et dans les buissons, mais le Cassenoix chasse parfois à l’affût depuis un perchoir peu élevé, d’où il se laisse tomber au sol ; il capture parfois des insectes au vol. Des rameaux portant plusieurs noisettes peuvent être coupés, puis tenus par les pattes pendant que les noisettes sont extraites de leur coupe avec le bec. Le Cassenoix profite localement des nourrissages hivernaux prodigués par l’homme, visitant les mangeoires surtout lors d’importantes chutes de neige ou après une mauvaise récolte, certaines populations apprivoisées venant chercher les graines jusque dans la main, comme à Crans-Montana VS ou Arosa GR. D’août à octobre, il peut s’éloigner jusqu’à 15 m de son territoire à la recherche de graines d’aroles et de noisettes, qu’il ramène dans son jabot contenant en moyenne 12-20 (max. 26) noisettes, ou 20-70 amandes d’aroles (max. 134 chez un oiseau abattu dans la forêt pauvre en aroles du Lapé au pied de la Dent de Ruth/Gastlosen !) pour les dissimuler dans la terre, sous des racines, des mousses ou des lichens recouvrant les branches de conifères. Totalement dépendant de son garde-manger en hiver, il mémorise l’emplacement de ses cachettes et les retrouve avec précision dans 80-90 % des cas, même sous une épaisse couche de neige, qu’il atteint le cas échéant en creusant un tunnel oblique jusqu’à 1.3 m de profondeur. Solitaire pendant la période de reproduction, le Cassenoix devient grégaire en fin d’été, les raids vers le pied des montagnes (parcourant jusqu’à 700 m de dénivellation) ou la migration s’effectuant souvent en groupes lâches comptant généralement 2-25 ind., rarement jusqu’à 60 oiseaux, occasionnellement associé à des Geais des chênes. Les cris les plus fréquents sont des « krerr-krerr-krrer » nasillards caractéristiques, souvent répétés plusieurs fois en séries rapides ; d’autres sons semblables à des coups de klaxons sont parfois émis. Le chant, émis en sourdine par les deux sexes, est un babil ventriloque évoquant ceux du Geai des chênes ou de la Pie bavarde, voire le chant de l’Etourneau sansonnet.

Le nid très épais, constitué d’une assise de branchettes vertes et sèches, d’une épaisse couche de lichens et de feuilles, puis d’une couche de bois pourri très sec, le tout formant une coupe chaudement garnie d’herbes fines sèches, de crins, de mousse et de plumes, est situé près du tronc sur un conifère touffu (arole, pin de montagne, épicéa, sapin blanc), généralement à 4-8 (2-20) m de hauteur ; des nids ont exceptionnellement été signalés sur des rebords de fenêtre de chalets. La construction par le couple débute fin février déjà, pouvant être retardée de 3-4 semaines en cas d’importantes chutes de neige ou de retours de froid. La ponte des 3-4 œufs débute le plus souvent avec le mois d’avril, parfois mi-mars, parfois au début de ce mois comme pour deux nichées de 4 jeunes découvertes les 29/30 mars 1959 à Eyson-St. Martin VS ; une couvée exceptionnellement précoce est celle qui a commencé début décembre 1970 dans le Jura bernois à Raimeux BE, où 2 jeunes à queue encore courte accompagnés de leurs parents ont été observés le 23 janvier 1971 (Saunier 1971). Les jeunes quittent généralement le nid en juin, les derniers jeunes encore dépendants ayant été observés dans la première moitié d’août dans la vallée de Tourtemagne VS et le 6 août 1942 à St-Luc VS. L’incubation par le couple dure 18-19 (17-21) jours dès la ponte du dernier œuf, bien que la femelle reste au nid dès la ponte du premier oeuf. Les jeunes, nourris par régurgitation au fond du gosier, quittent le nid au bout de 24-25 (23-28) jours et sont indépendants env. 2 mois plus tard, les liens familiaux perdurant souvent jusqu’à fin août. Il n’y a qu’une ponte annuelle. La maturité sexuelle est probablement atteinte à l’âge de 2 ans. Un adulte transportant un jeune dans une patte a été observé dans les Préalpes fribourgeoises en mai 1991 après une chute de neige. La densité des nicheurs est la plus forte dans les vallées méridionales du Valais ainsi qu’en Engadine GR, et la plus faible dans le Jura. Si la densité des nicheurs peut atteindre plus de 2 couples/10 ha dans les formations d’aroles et de mélèzes, elle est bien plus faible dans les pessières subalpines, comme à Leysin VD, où 20 couples ont été trouvés sur 262 ha ; au Pays-d’Enhaut VD, 9-10 couple ont été recensés sur 100 ha de forêt à la Pierreuse ; 15-23 couples/km2 ont été dénombrés en Haute-Engadine GR.

L’espèce ne paraît actuellement pas menacée. Le Casse noix a autrefois été persécuté sous prétexte de dommages causés aux aroles (Hess 1916).


A propos de Lionel Maumary
Messagerie - Calendrier 2015 - Les Oiseaux de Suisse - Birdline Internet - Photographies - Réserve naturelle Chavornay - Portail nature Romande - Centres de soins - Oiseaux.ch
Contact: info@oiseaux.ch | Consulter mail ...@oiseau.ch | © 2001-2022 Oiseaux.ch - Powered by Monkey's Ink of Switzerland -