Oiseaux.ch

Le portail de référence des oiseaux sauvages en Suisse

Observation, étude, protection et photographie des oiseaux sauvages

La chronique
de Lionel Maumary

Un Cormoran pygmée au lac de Zurich

Lionel maumary, Oiseaux.ch, 08.10.2012

illustration

Photo: Eric Sauser

Un jeune Cormoran pygmée séjourne depuis le 18 septembre 2012 au lac de Zurich sur l'île d'Ufenau à Freienbach SZ. Cela faisait près de 10 ans que l'espèce n'avait pas été revue en Suisse, après la dernière observation au même endroit (!) pendant l'hiver 2002/03. Cette dernière observation faisait suite à un afflux inédit en Suisse en 2000, touchant uniquement la Suisse alémanique. Il ne s'agit que de la 8e observation en Suisse de cette espèce rarissime en Europe occidentale, originaire des Balkans.

Le Cormoran pygmée niche sporadiquement des Balkans au Kazakhstan, principalement au bord du Danube en Roumanie qui héberge 4'000 couples, soit 80 % de la population européenne. Il est sédentaire à migrateur selon la congélation des lacs où il vit. En Suisse, l’espèce a été observée sur les lacs du Plateau oriental bordés de roseaux, typiquement sur des plans d’eau confinés tels que le Greifensee ZH et le Mauensee LU.

L’espèce est largement sédentaire dans le sud et l’ouest de son aire de répartition, et les déplacements sont généralement modestes. Les populations les plus migratrices sont celles de la mer Noire et surtout du nord de la Caspienne. Les migrateurs quittent les sites de nidification dès fin août et y retournent en mars-avril. Toutes les observations en Suisse ont été effectuées entre le 18 septembre et le 6 mars ; les séjours prolongés au Mauensee LU et sur le haut lac de Zürich sont particulièrement remarquables. Les oiseaux observés en Suisse présentaient un bec clair couleur chair et un ventre brun pâle et étaient donc probablement des jeunes.
L'unique donnée antérieure documentée d'un Cormoran pygmée en Suisse date du 25 octobre 1856 ; il y a vraisemblablement eu cette année-là un afflux considérable, car trois autres données non documentées ont été enregistrées à cette période: 3 ind. abattus entre 1856 et 1859 sur le lac de Quatre Cantons, 1 ind. épuisé à Ittingen TG et 1 ind. quelques années avant 1863 abattu sur le lac de Constance. Un afflux a eu lieu en Europe dans la seconde moitié de l'année 2000, touchant aussi la France, la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Autriche et la Pologne ; au moins 8 individus ont été observés en Suisse à cette occasion, ainsi qu’un jeune au delta du Rhin autrichien. Ces données sont probablement à mettre en rapport avec la tendance positive des populations en Bulgarie, Hongrie, Grèce et Italie.

Le Cormoran pygmée vit presque exclusivement en eau douce, sur les lacs, étangs et rivières à courant lent bordés d’une épaisse ceinture de roseaux. Il se nourrit principalement de poissons cyprinidés de taille inférieure à 15 cm (del Hoyo et al. 1994). Diurne, il pêche généralement seul ou en petits groupes lâches, non loin du rivage.

L’espèce a beaucoup régressé au XXe siècle, notamment dans les années cinquante, en raison de la persécution par les pêcheurs et la destruction de son habitat ; il a disparu d’Afrique du Nord. A la fin du XXe siècle, il a réoccupé certains de ses sites traditionnels en Bulgarie, en Hongrie, en Grèce et en Russie, et de nouvelles colonies ont été établies en Slovaquie et au delta du Pô en Italie.



pub

A propos de Lionel Maumary