Oiseaux.ch

Le portail de référence des oiseaux sauvages en Suisse

Observation, étude, protection et photographie des oiseaux sauvages

La chronique
de Lionel Maumary

L'île aux oiseaux fait peau neuve

Lionel Maumary, Oiseaux.ch, 24.02.2020

Cela faisait deux ans que l'île aux oiseaux de Préverenges n'était plus une île. En effet, elle était complètement reliée au rivage par une langue de sable, qui sétait formée par accumulation depuis 2009 surtout. C'est en effet à partir de cette année que la Commune de Préverenges a commencé à recharger sa plage, située directement à l'ouest de l'île, à raison de 600 tonnes de sable par an pour lutter contre l'érosion. A chaque tempête avec fort courant d'ouest, d'énormes quantités de sable sont alors venues se déposer dans la zone d'eau calme derrière la digue de l'île aux oiseaux. Devenue presqu'île, elle n'offrait plus la sécurité aux oiseaux car accessible aux prédateurs terrestres. Non seulement les chiens non tenus en laisse dérangaient le repos des oiseaux, mais également les renards, qui avairnt élu domicile sur l'île. Les Courlis cendrés, qui venaient traditionnellement y dormir pendant l'hiver n'y étaient plus revenus régulièrement ces dernières années.


illustration

Photos:
Les travaux de dessablage de l'île aux oiseaux en cours le 21 février 2020. Image drone par Florent Berney.
Courlis cendrés dont un bagué, origniaire du Königsauer Moos dans l'est de l'Allemagne, le soir du 23 février 2020. F. Lehmans & L. Maumary.

Ce lundi 17 février 2020, les travaux ont débuté pour durer environ deux semaines, dans le but d'enlever l'accumulation de sable qui relie l'île aux oiseaux au rivage de Préverenges. Les travaux consistent à détacher du rivage l'île principale, en enlevant le surplus de sable. Le dessablage concerne également l'île ronde, un petit îlot qui sera abaissé de 30 cm, le ramenant tout juste au niveau de l'eau. L'île ronde ne sera alors plus accessible aux rats, des prédateurs se nourrissant des œufs des oiseaux, et elle ne sera plus colonisée par la végétation. Lorsque le niveau de l'eau descendra, elle deviendra intéressante pour les limicoles en escale, qui se nourrissent de micro invertébrés qui sont sous les cailloux, cachés dans la vase. Les travaux sont réalisés à l'aide de pelleteuses de l'entreprise Camandona. Le coût des travaux estimé sera majoritairement pris en charge par la commune de Préverenges. Parallèlement, le Cercle ornithologique de Lausanne prévoit, en mars et avril 2020, la construction de la Maison de l'île aux Oiseaux, son nouveau centre pédagogique et d'accueil du grand public.

Le résultat ne s'est pas fait attendre : à peine coupée du rivage et alors que les travaux n'étaient pas encore terminés, l'île a accueilli 3 Courlis cendrés le soir du 23 février. Comme pour saluer la qualité du travail accompli, ils ont survolé l'île à plusieurs reprises en criant avant de se poser pour de bon à la tombée de la nuit. Cerise sur le gâteau, l'un d'eux était bagué ! Cet oiseau était originaire du Königsauer Moos dans l'est de l'Allemagne. Il ne s'agit que de la deuxième reprise en Suisse d'un Courlis cendré bagué au nid au nord de la Suisse. Gageons que l'année bissextile 2020, avec de surcroît un niveau abaissé de 90 cm au lieu de 60 cm, sera un grand millésime pour les limicoles et les ornithologues !



pub

A propos de Lionel Maumary