Oiseaux.ch

Le portail de référence des oiseaux sauvages en Suisse

Observation, étude, protection et photographie des oiseaux sauvages

La chronique
de Lionel Maumary

Une Talève sultane à Chavornay

Lionel Maumary, Oiseaux.ch, 21.07.2020

On l'attendait, mais pas si vite...aussi incroyable que cela puisse paraître, le Porphyrion bleu, comme on l'appelait autrefois, hante le Creux de Terre à Chavornay VD depuis le 27 juin 2020. Dans le sillage des oiseaux méditerranéens s'installant chez nous à la faveur du réchauffement climatique, à l'instar du Circaète Jean-le-Blanc, du Guêpier d'Europe ou de la Cisticole des joncs, il était logique que la Talève sultane, en phase d'expansion dans le sud de la France depuis l'Espagne, arrive en Suisse. Elle avait en effet déjà atteint dès 2014 les étangs de la Dombes (Ain), où elle a niché depuis. Mais la vision de cette gigantesque poule d'eau bleue, aux cris de trompette, est tellement évocatrice des marais étouffant sous la chaleur des tropiques que sa présence au Creux de Terre paraît surréaliste. C'est au Maghreb ou en Espagne, plus particulièrement au delta du Gualdalquivir, que la plupart des ornithologues européens l'ont vue pour la première fois. Pour cette vision exotique, significative de l'influence sur l'avifaune des modifications climatiques en cours, les ornithologues affluent de tout le pays. Ils doivent pourtant le plus souvent se contenter de l'entendre crier et doivent s'y prendre à plusieurs reprises pour la voir, tant elle peut être discrète, vivant cachée dans la végétation palustre. Après une forte diminution en Espagne, qui a motivé sa réintroduction à la fin du XXe siècle, la Talève sultane a colonisé le sud de la France dès le milieu des années 1990. Pour cette espèce essentiellement sédentaire, c'est la rigueur des hivers qui limite son expansion vers le nord. En effet, les vagues de froid peuvent décimer ses populations, dans le sud de la France notamment (p. ex. 60 cadavres en février 2012 sur l'étang de Vendres, Hérault). La Talève habite dans les roselières pratiquement impénétrables autour des étangs d'eau douce ou des lagunes saumâtre. Elle se nourrit à Chavornay essentiellement de la base tendre des joncs des tonneliers.


illustration

Talève sultane, Chavornay VD, 10 juillet 2020. Lionel Maumary

Environ 20 sous-espèces; P. p. porphyrio dans le sud du Portugal, le sud et l'est de l'Espagne (y compris les Baléares), le sud de la France (y compris la Corse), en Sardaigne et au Maghreb; P. p. caspius sur les côtes de la mer Caspienne, dans le nord-ouest de l'Iran et de la Syrie et en Turquie; P. p. seistanicus de l'Iraq au nord-ouest de l'Inde; P. p. madagascariensis en Egypte, en Afrique au sud du Sahara et à Madagascar et Maurice. Environ 16 autres sous-espèces occupent l'Inde jusqu'aux Philippines, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. La Talève sultane est devenue régulière dans le Midi de la France dès 1991, suite à la réintroduction d'oiseaux issus des Marismas del Guadalquivir (Espagne) dans plusieurs sites de Catalogne. Elle niche depuis 1996 dans les Pyrénées-Orientales et depuis 1999 dans l'Aude. L'effectif nicheur français était estimé à seulement 18 couples en 2002, pour culminer à 107-123 couples en 2010. On connaît deux anciennes données en Suisse et une limitrophe du lac de Constance, concernant des oiseaux d'origine douteuse (probablement échappés de captivité, cat. D) :

• 10 août 1933: Pointe-à-la-Bise GE, 1 ind. (P. Géroudet);
• fin août/début septembre 1983: Seengen AG, 1 ind. pendant env. 3 semaines, présentant d'après photo les caractères de la sous-espèce P. p. poliocephalus ou P. p. seistanicus (U. Maag, E. Weber).
• 19 août-1 septembre 1972: Eriskircher Ried D, 1 ind., présentant d'après photo les caractères de la sous-espèce P. p. Poliocephalus ou P. p. seistanicus (K. Günter, R. Schmelz, R. Schrom).

L'observation de Chavornay constitue la première donnée helvétique d'un oiseau sauvage, mais d'origine férale (population introduite, cat. C).



pub

A propos de Lionel Maumary