Oiseaux.ch

Le portail de référence des oiseaux sauvages en Suisse

Observation, étude, protection et photographie des oiseaux sauvages

La chronique
de Lionel Maumary

Un Moineau espagnol en Suisse

Lionel Maumary, Oiseaux.ch, 06.03.2020

Peu coutumier du fait, le Canton de Glaris était à la fête à l'automne 2019 : après la première Suisse du Traquet isabelle Oenanthe isabellina le 5 octobre à Diesbach, une seconde bombe est lâchée le 14 décembre, lorsque Rolf Noser photographie un Moineau espagnol mâle de la sous-espèce nominale Passer h. hispaniolensis dans un groupe de Moineaux friquets P. montanus à Oberurnen. Ces deux observations exceptionnelles, concernant des oiseaux probablement originaires des Balkans, se situent à 30 km l'une de l'autre dans la vallée de la Linth, dans la bordure nord des Alpes. Il s'agit de la première observation en Suisse du Moineau espagnol de la forme nominale. Autrefois considéré comme une sous-espèce du Moineau domestique, puis du Moineau espagnol pendant les deux premières décennies du XXIe siècle, le Moineau cisalpin est aujourd'hui considéré par certains auteurs comme une espèce à part entière. Si l'on considère ce dernier scénario, ce Moineau espagnol constitue une nouvelle acquisition pour la liste Suisse.


illustration

Moineau espagnol mâle de la sous-espèce nominale, Oberurnen GL, 14 décembre 2019. Rolf Noser.

La sous-espèce nominale du Moineau espagnol habite les îles Canaries, la péninsule Ibérique, la Sardaigne, la Sicile, Malte, les Balkans, la Grèce, la Turquie occidentale et l’Afrique du Nord; elle a été introduite sur les archipels du Cap-Vert et de Madère; P. h. transcaspicus niche de l’est de la Turquie au bassin du Tarim dans le Sinkiang (Chine). La Roumanie, la Grèce, l’Italie et la Bulgarie se partagent 80% de la population européenne du Moineau espagnol. Le Moineau cisalpin est généralement sédentaire, mais se disperse localement. La sous-espèce nominale du Moineau espagnol est partiellement migratrice en Espagne. Les oiseaux des Balkans hivernent dans la région méditerranéenne orientale entre la Libye et le Proche-Orient. L’espèce est nomade en Afrique du Nord.



Le Moineau cisalpin, sous-espèce du Moineau espagnol, du Moineau domestique ou espèce à part ?

Le Moineau cisalpin ne niche qu’en Italie continentale, en Sicile, en Corse et en Crète, débordant marginalement par les vallées alpines dans le sud de la France, en Suisse, dans le sud-ouest de l’Autriche et dans l’ouest de la Slovénie. Il s’hybride avec le Moineau domestique dans une large
zone de chevauchement. Encore récemment considéré comme une sous-espèce du Moineau domestique (Passer domesticus italiae) dans la littérature helvétique, le Moineau cisalpin est actuellement classé comme une sous-espèce du Moineau espagnol. D’autres ouvrages considèrent le Moineau cisalpin comme un hybride stable (Passer × italiae) entre les Moineaux domestique et espagnol ou encore comme une espèce à part entière (Passer italiae).

En Suisse, le Moineau cisalpin se trouve au Tessin, dans les vallées méridionales des Grisons (vals Müstair, Poschiavo, Bregaglia et Mesolcina) et en Engadine GR ainsi que localement en Valais.
Comme le Moineau domestique, il abonde surtout dans les régions basses. Les densités s’affaiblissent en altitude, où le Moineau domestique est plus fréquent. Des hybrides avec le Moineau domestique se rencontrent dans tout le Sopraceneri TI sur une bande de 30 km de large, la proportion du Cisalpin augmentant du nord au sud, passant de 20% au val Bedretto à 55% entre Airolo et Biasca en Léventine, à 90% dans la Riviera en période de reproduction. Au sud d’une ligne Locarno TI-Bellinzone TI ne se rencontrent que des Moineaux cisalpins purs. Dans le Mesolcina GR, la part du Cisalpin passe de 35% à San Bernardino GR 1'600 m, à 95% à Castione
TI. Entre la Haute-Engadine GR et le lac de Côme I, la proportion de Moineaux cisalpins est de 0% à Bever GR, de 5% à Maloja GR 1'800 m, de 11% à Vicosoprano GR, de 50% à Castasegna GR, de 57% à Chiavenna I et de 79% à Colico I. Au val Poschiavo GR, cette proportion atteint 80-87%, à Pontresina GR seulement 2%. Le nombre de Moineaux cisalpins nicheurs et purs est faible en Engadine GR et au val Müstair ; les sites de nidification les plusélevés sont connus à l’Hospice de la Bernina GR 2'300 m (1974-75, P. Wiprächtiger, A. Borgula) et à Juf GR 2'160 m (1965 et 1976, J. Hagmann). En Valais, la présence des deux moineaux côte à côte et de leurs hybrides est signalée en plusieurs localités de la vallée du Rhône en aval d’Oberwald (A. Schifferli) et de ses ramifications méridionales, ainsi qu’à Zermatt jusqu’à 1'670 m. Seules quelques observations de Moineaux cisalpins phénotypiquement purs ont été effectuées au nord du Rhône en Valais, par exemple plusieurs fois à Loèche-les-Bains et à Crans-sur-Sierre (trouvé mort le 22 juillet 2002; B. Posse).

Les seules observations de Moineaux cisalpins purs connues au nord des Alpes datent du 26 mars 1949 à Brienz (mâle tiré) et en été 1980 (pour la première fois le 20 juin) à Lenk BE, où un mâle nourrissait des jeunes sous un avant-toit. Sur le Plateau, un mâle a été observé pour la première fois le 5 août 2000 à Payerne VD (P. Rapin), où d’autres observations d’un mâle ont été effectuées les 13 août et 29 décembre 2001 ainsi que du 2 mars au 26 mai 2002 (P. Rapin) ; le 4 octobre 2002, un mâle y a été trouvé mort (conservé au Musée d’histoire naturelle de Fribourg; P. Rapin). En outre, des hybrides Cisalpin × Domestique, vraisemblablement issus du premier mâle pur, ont été vus en 2002: 2 mâles le 28 mai (P. Rapin) ainsi que respectivement un mâle les 4 et 22 décembre (F. Schneider).

Les jeunes surtout se dispersent hors de leur lieu de naissance. Dans la province de Varese I, les oiseaux quittent les Préalpes en automne pour hiverner en plaine. Cela vaut aussi pour la Riviera TI, où la proportion de Moineaux cisalpins est de 75% en hiver contre 90% en période de reproduction. Au Mendrisiotto TI également, une partie de la population semble se décaler vers le sud en hiver. Au Tessin, la présence hivernale du Moineau cisalpin dépend de la taille des agglomérations et de la disponibilité en nourriture, notamment autour des poulaillers.

Entre l’atlas de 1972-76 et celui de 1993-96, la distribution n’a guère changé. Un déclin du Moineau cisalpin a toutefois été enregistré dans le Mendrisiotto TI, ainsi qu’une désertion des postes occupés dans les années 70 à plus de 2'000 m d’altitude. Les effectifs ont régressé dans la Haute-Léventine TI, victimes de cessation d’activité agricole notamment. Depuis les années 70,
les hybrides sont devenus plus rares au Tessin, dans la Riviera et les parties inférieures des vals Maggia et Verzasca. En Valais, le Moineau cisalpin a été observé pour la première fois en mai 1924 à Stalden. Au début du XXe siècle, les cols des vallées méridionales des Grisons marquaient apparemment une limite nette entre les Moineaux cisalpin et domestique.

L’habitat et les moeurs du Moineau cisalpin sont semblables à ceux du Moineau domestique. Hôte des agglomérations habitées toute l’année, le Moineau cisalpin exploite en groupe les endroits riches en nourriture. On le trouve ainsi le plus souvent dans les localités petites et moyennes, surtout
dans les grandes fermes, ou alors en marges des centres urbains, où il trouve dans les jardins, les champs cultivés et les poulaillers un menu riche et varié ainsi que des bâtiments pour installer son nid. L’espèce est toutefois moins fréquente dans les centres densément bâtis, comme les quartiers modernes. En dehors de la période de reproduction, le Moineau cisalpin forme de grandes troupes, souvent associées au Friquet, qui parcourent les cultures loin des habitations.

La biologie de reproduction du Moineau cisalpin ne se distingue guère de celle du Moineau domestique. La période de nidification dure de mars à juillet, mais le transport de matériaux de construction a déjà été observé en janvier à Novazzano TI. Le Moineau cisalpin construit plus souvent son nid dans les arbres et buissons touffus, à la manière des Moineaux-tisserins sociaux; il niche en colonies dans des palmiers en plusieurs endroits, les nids formant des anneaux sur les
feuilles mortes entourant le tronc; on peut y compter jusqu’à 9 nids sur 70 cm de tronc. Dans le nord
de l’Italie, l’incubation dure 11-15 jours entre la ponte du dernier oeuf et l’éclosion du premier jeune, et le séjour des jeunes au nid 11-17 jours. Il y a en général 3 nichées annuelles dans la province de Varese I. Le recul du Moineau cisalpin au Tessin est lié à l’abandon de surfaces agricoles et peut-être aussi à des facteurs climatiques.



pub

A propos de Lionel Maumary